Bio-imprimer ce sein, que je ne saurais ne plus avoir

Paris, le samedi 19 juin 2021 - C’est un des premiers salons à accueillir de nouveau physiquement ses exposants et ses visiteurs : Viva Technology accueille depuis mercredi et jusqu’à ce soir à Paris chercheurs, ingénieurs et entrepreneurs présentant différentes innovations technologiques. Le monde de la santé y est évidemment fortement représenté. Parallèlement aux multiples algorithmes de détection et alors que les robots chirurgicaux et les nouveaux outils diagnostic sont encore très nombreux, on pourra retenir le projet de Healshape. Cette start-up française, comme ne le dit pas son nom, est une émanation du Centre national de recherche scientifique (CNRS). Elle développe des prothèses mammaires régénératives, réalisées par bio-impression à partir des cellules de la porteuse. Ainsi, ces prothèses destinées aux femmes souffrant d’un cancer du sein sont adaptées à la morphologie de chacune.

Des essais in vivo d’ici deux à trois ans

Les technologies sur lesquelles ce gel s’appuient ont été mises au point à l’Institut de chimie et biochimie moléculaires et supramoléculaires, en collaboration avec la société LabSkin Creations. « Le greffon est réalisé par des techniques d'impression 3D, à partir de cellules prélevées sur la patiente avant l'opération, puis cultivées et associées à une encre biologique », explique un communiqué du CNRS qui précise : « Les partenaires ont créé ensemble l'encre biologique brevetée qui permet la reconstruction par impression ». Aujourd’hui, les travaux de l’entreprise visent la préparation d’essais in vivo qui pourraient débuter d’ici deux à trois ans, tandis que la mise au point d’un procédé stérile constitue également un « point clé, car jusqu'ici aucun greffon n'a été réalisé in vitro par impression 3D », souligne Sophie Brac de la Perrière, présidente et co-fondatrice de Healshape.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article