Ça ne manque pas d’air !

Paris, le samedi 17 octobre 2020 – Il est loin le temps où certains occidentaux observaient avec circonspection l’habitude adoptée par de nombreux habitants de divers pays asiatiques consistant à utiliser des masques chirurgicaux afin de se protéger de la pollution, mais aussi en cas d’infection respiratoire d’éviter de contaminer les autres. Désormais, le monde entier est converti au port du masque et ce de façon bien plus large encore qu’hier les populations des pays d’Asie.

Rester dans sa bulle

Si l’habitude est prise, elle reste cependant critiquée et discutée, qu’il s’agisse des limites de son efficacité (en extérieur), de son coût écologique ou plus superficiellement de ses conséquences esthétiques.

L’entreprise Suisse Catecar est spécialisée dans les filtres à air, adaptés notamment aux automobiles. Elle s’est par exemple fait remarquer pour ses capteurs de particules fines. Dans la lignée de cette spécialité, Catecar a mis au point un dispositif dont certains considèrent qu’il pourrait remplacer le masque. Il s’agit d’un petit appareil (qui doit être placé sur la poitrine et qui peut être suspendu par le cou) qui pulse un air filtré et dépollué autour du visage du porteur. La bulle d’air créée permettrait d’éviter l’exposition aux particules fines et ultrafines, aux bactéries, pollens et autres nanoparticules, ainsi qu’aux aérosols potentiellement porteurs de virus. Le système aurait le mérite, par rapport aux masques, de représenter une pollution bien moindre (si ce n’est son inévitable batterie !) et de pouvoir éviter le port constant du masque. « Le Catecair™ 101 crée un flux d’air qui crée un rideau d’air protecteur devant le visage de son porteur. La qualité de cet air est supérieure à l’air de l’OMS. La combinaison des Catecair™ 101, 40 et 70 garantit à tout responsable d’entreprise ou d’administration,  y compris aux établissements scolaires, une protection efficace et de ne plus devoir confiner tout ou partie des personnels quand apparait un ou quelques-cas de COVID-19 : les simulations numériques du Catecair™ 101 attestent d'une protection à 100% » affirme la firme. Au-delà de cet argumentaire publicitaire, quelques éléments demeurent cependant nécessaires pour emporter totalement la conviction : la démonstration par des tests validés (et pas seulement numériques) de sa réelle efficacité à empêcher l’exposition aux virus et celle de son absence de sensations physiques plus désagréables que celles du masque (sans parler de la question du coût).


Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article