De Mozart à Lady Gaga

Paris, le samedi 15 janvier 2022 – L’évocation par Stromae de ses pensées suicidaires dans son nouvel album pourrait permettre de briser le tabou du suicide et de sauver des vies, estiment certains psychiatres.

La scène a fait beaucoup parler et grincer des dents ceux qui estiment que les journaux télévisés ne se prêtent pas aux divertissements. Mais ce dimanche 9 janvier sur le plateau du 20h de TFI, le chanteur belge Stromae n’est pas venu amuser la galerie. Devant plus de 7 millions de téléspectateurs, il a évoqué ses idées suicidaires. Interrogé par la journaliste Anne-Claire Coudray sur les problèmes psychiatriques (il a lui-même évoqué un « burn-out ») qui le rongent et l’ont éloigné de la sphère médiatique depuis 2015, le chanteur belge a préféré répondre en chanson, en interprétant « L’enfer », un titre qui figurera dans son prochain album Multitude. « J’ai parfois eu des pensées suicidaires, j’en suis peu fier, on croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire, ces pensées qui me font vivre un enfer ».

L’OMS fan de Stromae

Plus que les fans de Stromae, qui attendaient une nouvelle chanson de leur idole depuis 2015, ce sont les médecins qui ont fait le meilleur accueil au morceau. Pour de nombreux psychiatres, le fait qu’une célébrité d’une telle importance évoque ses idées suicidaires peut permettre de lever le tabou autour du suicide, notamment chez les jeunes, et éviter des passages à l’acte. «
C’est un magnifique cadeau qu’il fait aux psychiatres, mais surtout à ceux qui sont dans la détresse » a réagit Christophe Debien, psychiatre à Lille et responsable du déploiement du 3114, le numéro national de prévention du suicide. « Ce type de message porté par une star va permettre de libérer la parole » ajoute son confrère le Dr Pierre Grandgenèvre. « L’impact qu’a eu Stromae en 3 minutes, je ne l’aurais jamais en une vie de psychiatre » commente, un brin jaloux, Nicolas Rainteau, psychiatre à Montpellier.

La performance de Stromae au 20h de TF1 semble avoir fait le tour du monde. Ce mercredi sur Twitter, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lui-même a réagit à la nouvelle chanson de l’artiste belge. « Merci Stromae de soulever le thème difficile du suicide sur votre dernier album, il est si important de demander de l’aide lorsqu’on souffre et de soutenir ceux qui ont besoin d’aide » a réagit Tedros Ghebreyesus.

L’effet Papageno

La démarche du chanteur belge, dont le style particulier a pu être comparé à celui de Jacques Brel, s’inscrit dans un mouvement plus global de « libération de la parole » autour de la dépression. Plusieurs célébrités de renommée internationale telle la chanteuse Lady Gaga ou la gymnaste professionnel Simon Biles ont récemment fait part de leurs problèmes psychiatriques et des effets néfastes que la pression pouvait avoir sur leur équilibre mental.

Les psychiatres sont d’avis que ces prises de parole par des célébrités peuvent avoir un effet bénéfique pour la prévention du suicide. Selon une étude parue dans le BMJ en 2017, la parution de la chanson 1-800-273-8255 (le numéro de prévention suicide américain) du rappeur Logic avait provoqué près de 10 000 appels à ce numéro notamment par des adolescents suicidaires, ce qui correspondrait à 245 suicides évités. C’est ce qu’on appelle l’effet Papageno, du nom d’un personnage de l’opéra « La flûte enchantée » de Mozart. Ne retrouvant plus sa dulcinée, Papageno songe à se pendre, avant d’en être dissuadée par trois génies, qui lui conseillent d’utiliser son carillon magique pour retrouver sa bien-aimée. 230 ans plus tard, la musique continue de sauver des vies.

Grégoire Griffard

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article