De quelle première place la fac de médecine de Lyon Sud se serait bien passée ?

Paris, le samedi 8 septembre 2018 – Un groupe de médecins, très présent sur les réseaux sociaux et notamment twitter, s’illustre depuis quelques mois dans une bataille contre les pseudo-médecines. Au-delà des disputations très médiatisées concernant l’homéopathie, leur objet est de dénoncer la place prise par des thérapies dont l’efficacité n’a jamais pu être prouvée par des études de bonne facture. Ces médecins considèrent en effet qu’il existe des risques multiples dans « l’institutionnalisation » de ces pratiques. Or, on constate que de nombreuses facultés de médecine ont ouvert leurs portes à des diplômes universitaires qui concernent des disciplines et des techniques nullement validées. La présence de ces enseignements est déplorée par ceux qui défendent le rejet des « pseudo médecines » non seulement par ce que l’entrée à l’université offre une reconnaissance à ces méthodes souvent controversées et d’autre part parce que les financements qui sont alloués à ces diplômes le sont au détriment de véritables disciplines médicales.

Score

Pour mettre en évidence non seulement l’existence de ces enseignements discutables mais aussi l’hétérogénéité entre les universités, le blog nofakemed a entrepris d’établir un score qui traduit la "porosité"  des facultés aux médecines alternatives. Pour construire cette évaluation, les praticiens se sont intéressés à la présence ou non de cours obligatoires ou facultatifs, de diplômes universitaires ou inter-universitaires, à l’enseignement en activité hospitalière par un PUPH, aux consultations hospitalières, aux discours des doyens, à la promotion institutionnelle et aux éventuels sponsorings par des laboratoires ou des associations. Chaque item était assorti d’un coefficient  plus ou moins élevé en fonction de sa "gravité".

Multiples DU et DIU

L’analyse de ces différents critères fait de Lyon Sud la faculté dont le niveau de porosité aux "fake médecine" est considéré comme le plus élevé (20 points), suivie de Paris 6 (16 points) et de Montpellier (15 points). A l’inverse on retrouve dans le bas du tableau, douze facultés qui ne présentent aucune accointance avec des pratiques non validées. Si aucune faculté ne propose de cours obligatoire ou même facultatif concernant des médecines alternatives, les scores sont "plombés" par la fréquente présence de DU (trois à Paris 6 et trois à Montpellier) et de DIU (quatre à Lyon Sud, trois à Paris et trois à Montpellier). Par ailleurs, les consultations, les cours dispensés par des PU-PH ou encore les sponsorings ne sont pas rares.

Ouverts à la critique

Sans surprise, ce classement a soulevé une vague de critiques sur les réseaux sociaux. Beaucoup en contestaient la légitimité et la méthode. Des discussions pourraient également concerner la classification de telle ou telle discipline en "médecine alternative". Pour répondre à ces différentes critiques, les auteurs du blog fakemed ont joué sur la transparence en publiant leurs critères et en diffusant de nombreux liens attestant de la présence des DU qu’ils ont comptabilisés dans chaque faculté visée. Ils encouragent par ailleurs leurs lecteurs à faire part de toutes leurs corrections utiles. Reste à savoir si ces résultats à l’instar d’autres enquêtes précédentes sur le sujet conduiront à une réelle réflexion sur la présence dans les facultés de ces enseignements peu coventionnels.

https://fakemedecine.blogspot.com/2018/09/fakemed-o-metre.html?m=1

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Connaissez-vous la "Zététique" ?...

    Le 12 septembre 2018

    " La zététique, démarche critique fondée sur l’art du doute et le refus de tout affirmation dogmatique, définie en pratique comme méthode scientifique d’investigation de phénomènes ou allégations controversés, notamment ceux en marge du cadre ordinaire d’interprétation du réel faisant l’objet d’un consensus scientifique. " (http://www.zetetique.fr/).

    En tant qu'ancien étudiant en médecine à la Faculté Lyon-Sud et psychiatre, je me sens un devoir d'information sur cette question si récurrente de la "croyance"...
    (Penser n’est pas croire ! https://citations.ouest-france.fr/citation-alain/penser-croire-intelligence-homme-reste-105785.html)

    Voir donc l'article qui dénonce l'homéopathie :

    http://www.unice.fr/zetetique/articles/homeopathie.html

    Et je rajoute une évidence : "croire n'est pas penser..."

    Dr Frédéric Lascoutounax

Réagir à cet article