Démo de mots

Paris, le samedi 20 février 2021 – Le décompte serait sans doute impressionnant si l’on se risquait à recenser le nombre de fois où sur les sites d’information médicale (et sur le JIM en particulier), on se risque, toute honte bue, à utiliser l’expression « mettre des mots sur les maux ». Pourtant, au-delà du jeu linguistique facile, sémantique et thérapeutique font plus que rimer. Si « s’approprier sa maladie » est sans doute un abus de langage, une fiction rhétorique évacuant le fait que d’une part c’est malheureusement souvent la pathologie qui possède le malade et d’autre part que beaucoup préféreraient n’avoir à jamais « s’approprier » une maladie, nommer, comprendre les termes de « sa » pathologie est néanmoins essentiel pour souffrir, mais pas en silence.

Pédagogie

C’est ce qui est au cœur de l’action du docteur Bertrand Camus. Ce médecin généraliste belge qui exerce à Thimister n’est pas encore une star de YouTube mais mériterait sans doute de le devenir. Il a en effet entrepris de se lancer dans un décryptage du discours anatomique et du jargon médical pour les patients et les internautes. Ses vidéos ultra pédagogiques sont mues par le désir de permettre à ceux qui sortent totalement déboussolés d’une consultation chez un spécialiste de comprendre les informations qui leur ont été transmises. Pas question pour le docteur Camus de verser dans la démagogie : celui qui a souffert pendant ses études médicales lors de l’apprentissage des dénominations les plus complexes sait pertinemment qu’on ne s’improvise pas spécialiste du langage médical. Mais c’est un pas à pas qu’il propose à ses internautes. Ainsi, si l’on visionne le document sur la Broncho-pneumopathie-chronique obstructive, le praticien dont les vidéos ont pour décor une salle de classe prévient : « Si vous n’avez pas de bagage scientifique, avant de regarder cette vidéo, je vous conseille de regarder celle sur le fonctionnement des poumons ».

Parcours intime

Cette idée est née du désarroi constaté chez certains de ses patients. « Parfois, des gens viennent me voir après avoir consulté de grands professeurs. Et le problème, c'est qu'ils n'ont rien compris à ce qu'on leur a dit » explique-t-il à l’antenne de RTL Belgique, détaillant encore : « Ce qui m'intéresse, c'est faire le lien entre les gens et le monde médical. C'est adapter la médecine avec la situation personnelle de chacun ».

C’est également le fruit d’une expérience intime plus profonde. Ayant perdu son père à l’âge de 16 ans après une éprouvante maladie, il a pu tout à la fois mesurer le rôle majeur d’explication et d’accompagnement du médecin généraliste et la difficulté pour une famille éloignée de la sphère médicale comme la sienne de percevoir tous les enjeux en présence. Une double vocation était née.

Lien vers sa chaine YouTube : https://www.youtube.com/c/LaCapsuleMédicale

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article