Gibraltar : quand la vaccination n’empêche pas la contamination

Gibraltar, le jeudi 18 novembre 2021 – Malgré un taux de vaccination record, l’enclave britannique en territoire espagnol fait face, comme ses voisins européens, à une hausse du nombre de contaminations.

Depuis quelques semaines, de nombreux pays d’Europe occidentale font face à une reprise épidémique malgré des taux de vaccination importants. La hausse est particulièrement spectaculaire en Allemagne et en Autriche, poussant Vienne à prendre la décision très controversée de confiner les habitants non-vaccinés. Certains journalistes et scientifiques français ont expliqué ces derniers jours que si la France résistait (pour le moment) mieux à cette nouvelle vague, c’était en raison d’un taux de vaccination supérieur. En effet, 76 % des Français sont vaccinés, contre « seulement » 70 % des Allemands et 68 % des Autrichiens (une différence en fait relativement limitée). Cependant, les tenants de cette hypothèse devraient sans doute regarder ce qui se passe actuellement au sud de l’Europe et plus précisément à Gibraltar.

Ce territoire situé au sud de l’Espagne mais appartenant au Royaume-Uni (depuis le traité d’Utrecht en 1713) présente en effet la meilleure couverture vaccinale du monde. Selon les données officielles, le taux de vaccination s’élève à 121 %, un chiffre étonnant qui s’explique par le fait que des non-résidents ont également été vaccinés sur le territoire. L’ensemble des 34 000 Gibraltariens ont été doublement vaccinés dès le mois d’avril et la campagne de vaccination de rappel pour les plus de 40 ans bat actuellement son plein. Le territoire présente donc une moyenne de 2,7 doses injectées par habitant.

Aucun mort depuis le 15 octobre

Et pourtant, Gibraltar n’échappe pas, comme ses voisins européens, à une hausse des contaminations. Samedi dernier, 79 nouvelles infections ont été comptabilisées en 24h, du jamais vu depuis la vague de janvier. L’épidémie avait pourtant quasiment disparu au cours du mois de mai avant de stagner autour des 15 nouveaux cas quotidiens en septembre-octobre. Pour le moment, les autorités locales n’envisagent pas de rétablir les restrictions sanitaires, qui ont presque toutes étaient abolies en avril (à l’exception du port du masque, qui reste obligatoire dans les lieux publics fermés). Dans un communiqué publié ce vendredi, le gouvernement du territoire a incité les habitants à la prudence et notamment à éviter les rassemblements privés et à continuer à respecter les gestes barrières. « Le public doit garder à l’esprit que nous sommes toujours au cœur d’une pandémie mondiale et que des gens continuent de perdre la vie tous les jours à travers le monde » indique le communiqué.

Si l’efficacité des vaccins contre les contaminations semble donc plus limitée qu’on ne le pensait en début d’année comme le montre de nombreuses études récentes (surtout à mesure que le délai depuis la deuxième dose s’allonge), les vaccins continuent en revanche à protéger les Gibraltariens contre les formes graves. Aucun décès par Covid-19 n’a été enregistré sur le territoire depuis le 15 octobre. Par comparaison, on avait compté 71 morts lors du seul mois de janvier.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article