Jeu vidéo sur ordonnance

Paris, le samedi 27 juin 2020 - Si l’utilisation non contrôlée des jeux vidéo suscite une certaine réticence de la part des pédiatres et des pédopsychiatres en raison d’un possible risque de mésusage chez certains enfants et adolescents, les vertus thérapeutiques des dispositifs numériques ne sont cependant pas niées. Ainsi, face aux troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), certains programmes pourraient avoir une action positive sur le défaut d’attention. Ils peuvent en effet contribuer à améliorer la capacité de concentration des enfants atteints et limiter le risque de distraction lors de leurs tâches quotidiennes. Tel était le pari de l’entreprise américaine Akili à travers le développement du jeu EndeavorRX. Ce dernier a été conçu pour « cibler et activer directement les systèmes neuronaux » grâce à des « stimuli sensoriels » et des « défis » spécifiques en vue d’améliorer le fonctionnement cognitif.

Des améliorations significatives

Le programme a été évalué auprès 600 enfants pour lesquels avait été établi un diagnostic de TDAH seuls ou associés à d’autres symptômes, inclus dans cinq essais cliniques, dont une étude prospective, randomisée et contrôlée publiée dans The Lancet Digital Health. Le jeu a été dans ce cadre comparé à un jeu éducatif classique. Ces travaux ont mis en évidence une amélioration significative du score d’API (Attention Performance Index), mesuré à travers le Test of Variables of Attention (TOVA) chez un tiers des enfants utilisant EndeavorRX. Par ailleurs la moitié des parents ont constaté un recul des difficultés quotidiennes de leur enfant après un mois de traitement ; un pourcentage qui atteint 68 % après deux mois. « Pour les enfants atteints de TDAH, l'amélioration de leur capacité à se concentrer et à résister à la distraction est essentielle à leur fonctionnement et pour accroître leur performance scolaire », observe Elysa Marco neurologue et directrice clinique au sein de Cortica Healthcare, organisation américaine dédiée à la prise en charge des enfants atteints d’autisme et de troubles neurodéveloppementaux. Ces résultats ont conduit la Food and Drug Administration à approuver la vente sur ordonnance de ce jeu chez les enfants atteints de TDAH en complément d’une prise en charge visant les autres manifestations de la maladie. Il devient ainsi la première thérapie s’appuyant sur un jeu à bénéficier d’une telle reconnaissance de la part de l’agence américaine.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article