L’Afrique du Sud : leader dans l’accès à l’innovation en Afrique

Paris, le samedi 9 janvier 2020 – L’accès à l’innovation médicale dans les pays émergents et plus encore dans les pays pauvres est un sujet d’actualité majeure, à travers les questions suscitées par la distribution des vaccins contre la Covid-19 dans ces états. Cependant, la possibilité de s’appuyer sur des pays leaders dans les régions concernées pourrait être étudiée. L’Afrique du Sud s’illustre fréquemment pour son accès à l’innovation médicale. Ainsi, I.CERAM, spécialiste des implants en céramique biocompatible vient d’annoncer que son sternum Ceramil avait été implanté pour la première fois en Afrique du Sud le 10 décembre dernier. L’intervention réalisée par l’équipe du professeur Anthony Linegar (service de chirurgie thoracique au centre Hospitalier Universitaire de Groote Schuur à Cap Town) a concerné une jeune fille de 17 ans, atteinte d’une agénésie et née sans sternum. Depuis trois ans, une soixantaine de patients dans le monde ont pu bénéficier de cette technologie dont la première à Marseille, âgée de 9 ans.

Biocompatibilité

La particularité des implants utilisant la technologie Ceramil repose sur leur biocompatibilité et leur porosité permettant « aux cellules osseuses de les coloniser au fil du temps afin qu'ils s'intègrent au squelette ». « La collaboration entre nos équipes et le monde médical a permis de mettre au point cette innovation de rupture entraînant de fait, une évolution des techniques opératoires au profit du confort de vie de leurs patients. Cela nous conforte dans les choix stratégiques que nous avons initiés avec eux et nous les en remercions vivement » a commenté le PDG d’I.CERAM au lendemain de l’intervention en Afrique du Sud. Ce n’est pas la première fois que ce pays a recours à la technologie de l’entreprise française : en 2019, la première cranioplastie réalisée avec un implant I.CERAM était réalisée à Durban.

L.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article