Le médecin qui venait au froid

Paris, le samedi 9 juillet 2022 – Vous en avez marre du confort quelque peu aliénant de votre service hospitalier ou de votre cabinet en ville ? Vous voulez travailler dans un désert médical mais n’aimez pas la Creuse ? Vous ne supportez pas les fortes chaleurs mais adorez l’hiver ? La Société française de médecine en milieu isolé (SOFRAMI) à un poste pour vous. Cette association qui regroupe les praticiens exerçant en terre inhospitalière (Amazonie guyanaise, iles Kerguelen…) ou en des lieux insolites (bateaux, plateformes off-shore…) a publié la semaine dernière une offre de poste particulièrement remarquable, puisqu’il s’agit d’aller exercer la médecine…en Antarctique.

« Ce médecin devra faire à peu près tout »

Plus précisément, il s’agit d’occuper l’unique poste de médecin de la base franco-italienne de Concordia située sur le 6ème continent. Cette base ouverte en 2005 est l’un des endroits les plus isolés du monde. En effet, il s’agit de l’une des trois seules bases antarctiques à ne pas se trouver sur la côte mais à l’intérieur des terres. Le centre de recherches se trouve ainsi à 1 150 kilomètres de la mer et à 1 670 kilomètres du Pôle Sud. L’endroit habité le plus proche est la base russe de Vostok, qui se trouve tout de même à 550 kilomètres de distance.

Le Dr Fabien Farge, actuellement en poste depuis 8 mois, arrive bientôt en fin de mission et son remplaçant s’est désisté, d’où cette offre publiée par la SOFRAMI sur son compte Twitter. Depuis la publication, plusieurs dizaines de médecins ont déjà candidaté. « Il y avait un recrutement de dernière minute alors on a fait une diffusion un peu plus large que d’habitude et on est ravis que les gens s’y intéressent » a commenté le Dr Paul Laforêt, médecin chef des Terres australes et antarctiques françaises et président de la SOFRAMI. L’heureux élu prendra son poste en novembre pour un an après trois mois de formation. « Ce médecin devra faire à peu près tout » explique le Dr Laforêt. « Il va être autant médecin généraliste que médecin urgentiste, anesthésiste, chirurgien, dentiste, psychologue » ajoute-t-il.

Un peu plus froid que dans la Creuse mais plus d’aurore boréales

En effet, durant « l’hivernage », la base est totalement inaccessible et la quinzaine d’habitants de Concordia vivent en autarcie complète. Le médecin ne peut donc compter sur aucune aide extérieure ou ravitaillement et doit pouvoir faire face seul à toute urgence, y compris chirurgicale. Les températures descendent alors jusqu’à -70° C et même -100° C à l’extérieur en température ressentie en raison des bourrasques de vent. Par comparaison, les habitants bénéficient d’une température bien agréable de -30° C en été, « quand il fait beau » précise le Dr Laforêt. Le profil recherché est donc celui d’un médecin polyvalent résistant particulièrement bien au froid.

Toujours pas convaincu ? Le Dr Farge actuellement en poste a d’autres arguments à faire valoir. Tout d’abord, la charge de travail n’est semble-t-il pas immense, puisqu’il n’a effectué que 21 consultations le mois dernier, soit un rythme de « tire-au-flanc » bien moins soutenu que celui d’un généraliste français. Le Dr Farge promet également à celui qui le remplacera des paysages uniques, avec un « ciel extraordinaire » ponctuée d’aurores australes à couper le souffle. Sinon, il y a toujours la Creuse…

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Ma plus longue garde : 15 mois d'affilée !

    Le 10 juillet 2022

    J'ai été le médecin de TA 90 (lisez : Terre Adélie 1990, mission d'un an dont 9 mois en isolement complet à cause de la banquise et 3 mois de plus sur le chantier de la piste aérienne qui finalement ne sera jamais opérationnelle).
    En effet ce sont des souvenirs extraordinaires pas beaucoup de consultations et d'actes techniques, bien payé, mais :
    - ma plus longue garde : 15 mois d'affilée !
    - une pression psychologique particulière : heureusement nous étions bien préparés.
    Si vous êtes sélectionné foncez !

    Dr F Chassaing, TA 90

Réagir à cet article