Na Zdorovié !

Tchernobyl, le samedi 17 août 2019 – Une zone d'exclusion d’un rayon de trente kilomètres autour de la centrale a été mise en place après la catastrophe de Tchernobyl. Ici, presque plus âme qui vive en dehors de 300 samossiolys ("colons individuels") qui sont revenus s’installer en autarcie sur leur lopin de terre.
 
Trente-trois ans plus tard, une équipe de scientifiques d’Ukraine, de Grande-Bretagne et des États-Unis réunis dans un groupe de recherche baptisé Chernobyl Spirit Company a élaboré la première bouteille de vodka fabriquée à partir de seigle cultivé dans ce no man’s land. Cet alcool serait le premier produit de consommation (très) courante provenant des environs immédiats du réacteur qui a explosé le 26 avril 1986.

Pas plus radioactif que du champagne de France

Le groupe a retrouvé un élément radioactif dans les grains de seigles fermentés : le strontium-90, dans des proportions légèrement supérieures au seuil recommandé en Ukraine (20 Bq/kg). Mais, grâce à la distillation, ils ont ramené ce taux au « même niveau que celui auquel on s'attendrait dans toute boisson spiritueuse » commente le Pr Jim Smith de l’université de Porthsmouth.

L’eau utilisée pour cette distillation provient de l'aquifère de la ville de Tchernobyl, qui est, contrairement à ce qu’on pourrait redouter, « exempte de contamination (…) et dont la chimie est similaire à celle des eaux souterraines de la région Champagne en France ».

L’expérience, qui visait à prouver que la région était à nouveau cultivable est donc concluante. « Nous n’avons pas à abandonner cette terre, nous pouvons l’utiliser de différentes manières et pouvons produire quelque chose qui est complètement débarrassé de résidus radioactifs » explique ainsi le docteur Gennady Laptev, de l’Institut hydrométéorologique d’Ukraine.

A ce jour, un seul flacon a été produit, mais la Chernobyl Spirit Company espère en fabriquer 500 cette année et compte reverser 75 % des profits à des associations d’aide aux sinistrés de Tchernobyl.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article