Qu’est-ce que cette nouvelle ruée vers l’or ?

Paris, le samedi 9 octobre 2021 – Les femmes (ou les époux) de chercheurs en chimie sont parfois taquines. « D’habitude, elle met dit « regarde ton téléphone si quelqu’un appelle de Suède », mais aujourd’hui elle n’a pas fait la plaisanterie ». Un silence prémonitoire ? Benjamin List, directeur de l’Institut Max-Planck pour la recherche sur le charbon en Allemagne, a d’abord cru à une plaisanterie quand le Comité Nobel lui a annoncé qu’il lui décernait le prix Nobel de Chimie. Même surprise à des milliers de kilomètres, chez l’Américano-Britannique David Mac Millan qui alors qu’il faisait encore nuit en Californie n’a finalement pas pu se rendormir alors que son téléphone ne cessait de sonner…

Troisième voie

Les deux chercheurs ont découvert et décrit en 2000 une nouvelle forme de catalyse. Alors que longtemps, les chercheurs ont considéré que seuls les métaux et les enzymes pouvaient être utilisés comme catalyseurs, Benjamin List et David MacMillan ont identifié une autre voie : la catalyse asymétrique ou organocatalyse. Les mérites de cette méthode sont tels qu’immédiatement après la publication de leurs travaux, on a assisté à une « véritable ruée vers l’or », selon l’expression même du Comité Nobel.

Economique, efficace et écologique

En effet, l’organocatalyse qui utilise de « petites molécules organiques » telle la proline permet de produire, à faible coût, d’importants volumes de molécules (notamment pharmaceutiques), en évitant les inconvénients des métaux (leur impact sur l’environnement) et des enzymes (leur asymétrie et le fait qu’elles ne produisent que l’une des deux images miroirs possibles lors d’une réaction chimique). Très utilisée aujourd’hui, notamment dans le domaine pharmaceutique, l’organocatalyse a notamment permis de rendre la fabrication de la strychnine 7 000 fois plus efficace, grâce à une réaction en cascade, diminuant le nombre de réactions chimiques nécessaires et donc le risque d’irrégularité.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article