Qui est considéré comme trop vieux pour être vacciné contre la Covid-19 ?

Paris, le samedi 16 janvier 2020 – A longueur d’articles et de commentaires (y compris sur le JIM), on ne cesse de décortiquer et de critiquer la stratégie de vaccination française telle qu’elle est apparue dans un premier temps. Pourtant, même si la complexité de la vaccination dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) a été beaucoup soulignée, nul ne semble contester la pertinence de donner la priorité aux personnes les plus à risque de forme grave ; c’est-à-dire les plus âgés.

Une épidémie encore de faible ampleur

Pourtant, tous les pays n’ont pas fait ce choix. Bien que vice-président Ma’ruf Amin et ses 77 ans, n’a pas pu se faire vacciner cette semaine. Il s’est fait voler la vedette par le président indonésien, son cadet, Joko Widodo, qui lui-même avec ses 59 ans ne fait qu’in extremis partie de la cible fixée par le gouvernement. Les autorités sanitaires indonésiennes souhaitent en effet aujourd’hui vacciner les personnes âgées de 18 à 59 ans, grâce au vaccin Sinovac, qui selon des résultats préliminaires d’essais cliniques conduits en Indonésie permettraient d’éviter 65,3 % des formes graves (mais les résultats affichés ne sont pas similaires dans tous les pays où Sinovac a été évalué). Dans un pays dont l’espérance de vie atteint 73,2 ans et où l’âge médian est de 31,1 ans, la Covid n’a été associée qu’au décès de 25 246 personnes (sur plus de 268 millions d’habitants).

Les jeunes d’abord

Alors que l’Indonésie fait face à une situation épidémique préoccupante après avoir été relativement épargné, elle table sur la vaccination prioritaire des 18-59 ans. « Nous voulons protéger ceux qui travaillent et qui le soir rentrent chez eux auprès de leurs familles. Nous ciblons ceux qui sont les plus susceptibles de propager la maladie » explique le professeur Amin Soebandrio, en charge de la stratégie vaccinale et cité par la BBC. Et pour sensibiliser les jeunes, les instagrammeurs les plus populaires ont été mis à contribution pour faire la promotion du vaccin. Les résultats de ce choix seront certainement très intéressants à observer.

Il est cependant peu probable que les pays occidentaux choisissent de repenser leurs stratégies. Pourtant, à l’heure où de plus en plus de voix s’élèvent en faveur du passeport vaccinal, certains font remarquer que les jeunes non prioritaires ne pourront pas bénéficier prochainement de ce sésame… après que leur vie a été considérablement affectée pour pouvoir protéger les plus de 75 ans qui seront vaccinés en priorité et pourraient ainsi jouir plus facilement de différentes opportunités comme la fréquentation des bars branchés, des clubs de sport ou des discothèques !

L.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article