Qui gagne moins que le SMIC en dépit de nombreuses années d’études ?

Paris, le vendredi 14 juin 2019 – Ils ont tous suivi de longues études universitaires et pour beaucoup sont des doctorants qui contribuent au développement de la recherche française dans de nombreux domaines. Ce sont les agents temporaires vacataires (ATV) de l’Université française, c’est-à-dire les chargés de TD. Certains exercent déjà une profession (médecin, avocat…) et ces charges d’enseignement leur apportent une rémunération supplémentaire mais non essentielle (ce qui ne saurait cependant excuser sa faiblesse). Pour d’autres (entre 10 et 15 000 personnes soit autour d’un quart des vacataires), il s’agit de leur unique source de revenus, qui doit leur permettre de pouvoir mener à bien une thèse. C’est notamment le cas de nombreux doctorants en sciences humaines et sociales.

Uber

Or, depuis la hausse du SMIC du 1er janvier 2019, le tarif horaire des vacataires est désormais inférieur de 17 centimes au salaire minimum (SMIC), comme le dénonce la Confédération des jeunes chercheurs (CJC) dans un récent communiqué. « En effet, une heure de vacation équivalent TD est payée 41,41 euros brut et représente 4,2 heures de travail effectif » précise le texte. Cette très faible rémunération, qui traduit le mépris (si non l’indifférence) des pouvoirs publics pour ceux qui contribuent au fonctionnement des universités s’ajoute à des conditions de travail très précaires. Outre le fait que les rémunérations sont semestrialités et non mensualisées (un système qui fragilise de nombreux doctorants), les vacataires ne disposent pas de contrat de travail leur permettant d’avoir accès aux avantages sociaux des salariés. « C’est un peu comme Uber » résume Quentin Rodriguez, président du CJC interrogé par la revue américaine Times higher education qui a accordé à cette situation un écho presque plus marqué que les médias français… ce qui n’est qu’une autre illustration de l’indifférence dont pâtissent les jeunes doctorants.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article