Télésurveillance : Chronic Care Connect se déploie

Paris, le vendredi 5 juillet 2019 – Si la télémédecine n’a connu que des débuts timides depuis la mise en place d’une procédure de remboursement, la télésurveillance, bien que plus discrètement, se déploie de manière plus encourageante. Ayant pour objectif une diminution des complications et des ré-hospitalisation, la télésurveillance est en effet plus susceptible de susciter l’adhésion des praticiens et surtout des patients, quand ces derniers continuent à se montrer assez réticents vis-à-vis de la télémédecine et plus encore de l’intrusion de l’intelligence artificielle dans leur traitement quand il s’agit d’établir un diagnostic.

Retour plus précoce à domicile

Témoignant du succès de la télésurveillance, le système Chronic Care Connect déployé depuis février 2018 par Air Liquide Healthcare vient de présenter des résultats encourageants. En dix-huit mois, le dispositif a bénéficié à 1 000 patients, tandis que 100 établissements de santé et médecins libéraux accompagnent désormais le système. En pratique, un patient hospitalisé ou traité pour une insuffisance cardiaque chronique, une insuffisance respiratoire ou un diabète peut se voir proposer de bénéficier de ce système de surveillance. Pour ce faire, il reçoit une balance connectée et s’astreint à répondre chaque jour à un questionnaire comportant huit questions sur les symptômes de sa maladie. Les résultats sont transmis à une plateforme puis traités par un algorithme. En cas de signal inquiétant, les informations sont analysées une nouvelle fois par un pool d’infirmiers qui interrogent le patient. Si l’alerte semble confirmée, un médecin peut intervenir. L’évaluation de ce type de dispositif par des études internationales a semble-t-il confirmé son efficacité en terme de réduction de la mortalité et du nombre de réhospitalisation. Déjà, concernant Chronic Care Connect, le docteur Franck Albert, chef du pôle Cardiologie, Diabétologie et Néphrologie du Centre hospitalier Louis Pasteur de Chartres note : « Pour les patients équipés de cette solution, on observe plus de 30 % de retour à domicile supplémentaires des patients directement après leur hospitalisation sans passer par des structures de soins intermédiaires. Notre hypothèse est que la télésurveillance nous permet d’accueillir les patients avant que leur état ne s’aggrave, et donc de mieux les traiter tout en facilitant leur sortie » affirme-t-il.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article