Un mouchard pro vie dans la poche des pro choix ?

Washington, le samedi 11 juin 2022 - Alors que la Cour Suprême des Etats-Unis s’apprêterait, selon certaines rumeurs, à annuler la jurisprudence Roe v. Wade de 1973 ayant fait de l’avortement un droit constitutionnel et tandis que plusieurs États se sont déjà dotés de lois très restrictives concernant l’IVG, les ligues féministes américaines craignent le détournement des applications de suivi du cycle menstruel. Ces outils numériques sont en effet perçus comme des mouchards potentiels.

En effet, ces applications (régulièrement téléchargées par les femmes désireuses de débuter une grossesse) collectent et vendent des données dont l’analyse permet de déterminer les dates de menstruation des utilisatrices, si leurs cycles ont connu des irrégularités et donc leurs potentiels débuts de grossesse.

En outre, grâce aux systèmes de géolocalisation et aux moteurs de recherche, toute personne ayant approché une clinique pratiquant des avortements, acheté une pilule abortive en ligne ou même cherché à s’informer sur le moyen d’aider des associations « pro-choix », pourrait se voir « repérée ».

En effet, si la confidentialité des relations entre professionnels de la santé et patients est strictement protégée par la loi HIPPA (Health Insurance Portability and Accountability Act) de 1996, les applications n’y sont pas soumises et peuvent utiliser les informations comme bon leur semble.

Dans ce contexte, certaines femmes suggèrent d’utiliser les applications européennes, qui sont tenues au respect du Règlement général sur la protection des données. L’application Clue, qui revendique 12 millions d’utilisatrices, met en avant qu’elle est basée à Berlin.

« Nous comprenons l’anxiété. Nous tenons à vous rassurer. Les données que vous entrez dans l’application à propos de grossesse ou d’avortement sont complètement protégées » a tweeté la société. Elle oublie de préciser que même les applications domiciliées hors des États-Unis doivent répondre aux requêtes de la justice américaine, dès lors qu’elles ont été téléchargées par des personnes résidant aux États-Unis…

Marlène Augustin

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article