A l’écoute des sourds

San Francisco, le samedi 9 avril 2022 – Un ingénieur français, fils de parents sourds, a imaginé une application de retranscription automatique des conversations à destination des personnes malentendantes.

Thibault Duchemin est ce qu’on appelle aux Etats-Unis un CODA, « Child of Deaf Adult » (enfant de parents sourds). CODA, c’est aussi le nom du film qui vient de remporter trois Oscars, dont celui du meilleur long-métrage, le 27 mars dernier. Dans ce remake du film français « La Famille Bélier », Ruby, adolescente et seule personne entendante de sa famille, se découvre une passion pour la chanson. Thibault Duchemin, de son propre aveu, « chante très mal ». Il a donc préféré consacrer sa vie à l’ingénierie et à trouver un moyen d’aider les personnes sourdes et malentendantes comme ses parents.

Retranscription fiable et rapide

Installé à San Francisco depuis 2012, il a créé en 2017 avec un ami étudiant en informatique et sourd l’application AVA (Audio Visual Application). Ce dispositif de reconnaissance vocale permet de sous-titrer instantanément les conversations, permettant aux personnes sourdes de suivre tout ce qui se dit autour d’eux sur leur smartphone. L’algorithme créé par Thibault Duchemin et son équipe, qui repose à 95 % sur l’intelligence artificielle, permet de retranscrire une phrase en moins d’une seconde avec une grande fiabilité et de différencier les différents intervenants via un code couleur, afin que les utilisateurs puissent suivre une conversation (presque) sans problème.

La pandémie de Covid-19 n’a fait qu’augmenter les besoins des personnes souffrant de surdité pour ce type de dispositif. Comme chacun de nous, ils ont en effet été contraints d’utiliser des applications de visioconférence comme Zoom qui sont inadaptés aux sourds, tandis que le port généralisé du masque les a empêché de pouvoir lire sur les lèvres. « La lecture labiale, c’est une béquille pour les malentendants » rappelle l’ingénieur. « On a créé un dispositif essentiel, pour certains, l’application a été le seul cordon pour pouvoir rester dans le monde du travail ou étudiant » se félicite le PDG de 30 ans seulement. 

Des sourds en avance sur leur temps

Avec la crise sanitaire, la start-up de Thibault Duchemin a connu une très forte croissance : les revenus ont été multipliés par dix, les effectifs (qui comptent 20 % de sourds) ont été triplés. L’application compte 300 000 utilisateurs et a notamment été utilisé sur le plateau de tournage du film CODA, pour faciliter les échanges entre l’équipe technique et les acteurs sourds. Récemment, le milliardaire de la Silicon Valley Vinod Khosla a investi 10 millions de dollars dans la société. Au-delà de ces résultats économiques, le jeune ingénieur est fier d’avoir inventé un outil qui améliore la vie de ses parents. « Quand je l’ai montré à mes parents, j’ai su qu’on avait fait un grand bond en avant, leurs yeux se sont illuminés quand ils se sont aperçus qu’ils pourraient tout sous-titrer ».

Cette nouvelle technologie pourrait intéresser le public au-delà des personnes sourdes, notamment pour sa capacité à retranscrire les discours. « On s’aperçoit une nouvelle fois qu’une innovation qui est destinée au départ à répondre aux besoins de personnes malentendantes peut profiter à toute la population » commente Thibault Duchemin. Le SMS a ainsi été inventé au départ pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes de communiquer par téléphone…téléphone qui fut inventée par Alexander Graham Bell, fils de sourds et marié à une sourde. 

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article