Et voici la couleur

Paris, le samedi 11 mai 2019 - Les importants progrès réalisés en imagerie ont plus largement concerné le développement des appareils d’imagerie nucléaire de type PET SCAN que le scanner. Si l'intérêt diagnostique du PET SCAN a été largement démontré, le nécessaire recours à des marqueurs radioactifs représente un obstacle à un développement universel. L’accès à cette technologie sera ainsi difficile dans certains établissements de taille restreinte et/ou ne disposant pas des personnels compétents. Aussi, parallèlement au développement des PET SCAN, le perfectionnement des autres techniques d’imagerie apparaît indispensable.

Des installations dans cinq ans ?

Un nouveau scanner spectral à comptage photonique permettant d’obtenir des images en couleurs, offrant une précision bien supérieure aux appareils actuels et assurant une exposition moindre aux rayons X et aux produits de contraste est en cours d’élaboration. Piloté par le fabricant néerlandais Philips, le projet bénéficie également de la participation de Bracco pour la mise au point de nouveaux produits de contrastes. Alors qu’un premier prototype a été mis au point, c’est la plateforme d’imagerie des Hospices civils de Lyon, à Bron qui a été choisie pour expérimenter, évaluer et finir de développer ce dispositif. Le système vient d’être installé et inauguré au sein du Cermep, seule structure française de recherche en imagerie médicale. Les premiers tests vont être réalisés sur des porcs (après des essais concluants sur des petits animaux), avant les premières utilisations chez l’homme.

Si les résultats de ces dernières sont conformes aux attentes, le système pourrait équiper d’ici cinq ans les hôpitaux ne pouvant accueillir des PET SCAN pour un coût guère plus élevé qu’un scanner classique dans les premiers temps et qui pourrait à terme encore diminuer.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article