On n’est jamais mieux servi…

Saint-Brieuc, le samedi 19 février 2022 – De nombreux parents d’enfants handicapés en ont fait l’expérience. Face à l’absence de dispositifs adaptés aux troubles de leur enfant, ils choisissent parfois de créer eux-mêmes les systèmes manquants et d’en faire profiter les familles dans les mêmes situations qu’eux. Handicap International et Leroy Merlin soutiennent d’ailleurs depuis maintenant 30 ans un concours destiné à récompenser les inventions ainsi mises au point. Mais il arrive également que ce soit les enfants concernés par le handicap eux-mêmes qui se fassent inventeur. Tel est le cas de Ryann Dubois.

Ecrire en couleur

Comme des dizaines de milliers d’enfants, Ryann, aujourd’hui âgé de 16 ans est atteint de dyslexie. Le recours à un ordinateur lui a permis comme tant d’autres de corriger en partie ses difficultés. Cependant, outre le fait que le recours à l’outil informatique n’est pas encore parfaitement accepté par tous les enseignants et peut susciter une forme de rejet de la part des camarades, le soutien apporté n’était pas optimal. Les ergothérapeutes ayant pris en charge Ryann lui avaient pourtant donné une astuce : utiliser des gommettes de couleurs pour faciliter le repérage des touches. Cependant, cette méthode se heurtait à quelques obstacles pratiques que Ryann liste sur son site internet. Les gommettes de son enfance avaient une « faible durée de vie car elles se décollaient rapidement, les couleurs (…) s’effaçaient rapidement à cause de la transpiration ». Elles étaient par ailleurs peu « esthétiques. Au point que je n’avais pas envie d’ouvrir mon ordinateur en cours, enfin elle ne comportaient pas de lettres compliquant ainsi la tâche de mes parents, de mes professeurs et des AESH (accompagnants d'élèves en situation de handicap) lorsqu’ils voulaient m’aider dans mon travail ». Aussi Ryann recherche sur internet un système permettant de combattre ces différents défauts, mais ne trouve pas satisfaction. Loin de se résigner, il choisit de fabriquer son propre kit, baptisé KEYDYS. Simple et ingénieux, le système est conçu pour s’adapter à tous les types de clavier des ordinateurs PC et Mac. Le dispositif permet en outre d’écrire les chiffres et lettres mais également la ponctuation ou encore les raccourcis claviers les plus fréquents. « Avec les plaques de lettres que j'ai créées, on apprend plus vite à écrire sur un ordinateur sans presque regarder les touches. Avec les couleurs, l'œil, le cerveau et les doigts ne font plus qu'un. Les couleurs permettent à l'œil d'apprendre à localiser plus vite la lettre que l'on cherche. A cela, il faut ajouter que les couleurs sont placées dans une diagonale, et une couleur par zone d'intervention du même doigt ! » détaille Ryann.

Salué par Emmanuel Macron

Plutôt que de se contenter d’être le seul utilisateur de ce système, Ryann va en faire la promotion auprès d’autres personnes atteintes de dyslexie via un site internet et bientôt une entreprise. Le succès s’accroit encore quand la Fondation Boulanger s’intéresse à l’outil créé par le jeune garçon et en décide la commercialisation dans ses magasins. Aujourd’hui, plus de 3000 kits ont été vendus à travers le monde et la prouesse du jeune garçon a été récemment saluée par le Président de la République lui-même sur les réseaux sociaux.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article