Pas que pour la prochaine pandémie

Las Vegas, le 25 février 2022 – Si, en matière de Covid, l’heure est plutôt à l’euphorie et au sentiment diffus que cette péripétie infectieuse touche à sa fin, les « géniaux ingénieurs » comme les surnommait Boris Vian continuent à chercher des moyens de faire barrière au virus…et à la pollution atmosphérique, qui, elle, poursuit ses ravages.

Présenté et largement admiré au dernier CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, le masque AIRXÔM fabriqué par une entreprise lyonnaise, permet une protection contre la pollution atmosphérique, des virus comme celui de la Covid 19 mais aussi des bactéries, grâce à une technologie de purification active de l'air, qui repose sur le principe de la photocatalyse. Un premier filtre possède des propriétés antibactériennes et antivirales, un second « inactive virus et bactérie » grâce à l’émission d’un rayon UV sur un catalyseur en fibre optique.

Ce masque réutilisable, au design futuriste, promet une filtration à 99,9 % de tous les virus, bactéries et nanoparticules.

Trong Dai Nguyen, ingénieur diplômé de l’école de l’institut national des sciences appliquées (INSA) qui a participé à son développement détaille sur le site de son ancienne école : « le masque possède plusieurs niveaux de protection. D’abord, il filtre l’air entrant et sortant puis il décontamine et détruit les particules grâce à la photocatalyse. Il est composé de deux filtres : le premier neutralise les virus et les bactéries et le second détruit les particules résiduelles polluantes en émettant des rayons UVA sur un catalyseur ». Ce mécanisme innovant nécessite donc l’utilisation d’une batterie. « Notre produit repose sur l’utilisation de plusieurs brevets techniques et a été pensé avant l’arrivée de la Covid, pour protéger les personnes avec des maladies chroniques respiratoires, des porteurs de greffes ou des personnes fragiles pour qui la question de l’air est très sensible. Nous avons bien sûr par la suite effectué des tests sur le SARS-CoV-2, et Airxôm s’est avéré très efficace » détaille encore Trong Dai Nguyen.

Il est déjà possible de pré-commander ce dispositif qui sera commercialisé à partir du 15 mai 2022 au prix de 480 €.


Emmanuel Haussy

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article