Thérapie robotique : la petite entreprise française qui monte enfin… en France

Paris, le samedi 20 juin 2020 – La place de la robotique en oncologie n’est plus à rappeler. L’assistance des robots s’est en effet imposée pour de très nombreuses tumeurs. Ces outils permettent en effet d’affiner les gestes, souvent de diminuer les complications opératoires, de raccourcir le temps d’hospitalisation et d’améliorer la préparation des interventions. Plusieurs systèmes ont été développés ces dernières années et mis à la disposition des équipes.

Thermo-ablation

Pour la prise en charge des cancers du foie, les praticiens peuvent ainsi s’appuyer sur les solutions robotisées de Medtronic (Mazor X), d’Intuitive Surgical (Da Vinci) ou d’Accuray (CyberKnife). D’autres technologies sont également évaluées. Trois établissements français participent ainsi actuellement à un essai clinique visant à tester le système déployé par la start-up française Quantum Surgical. Dans ce cadre, une première a été réalisée et couronnée de succès le 8 juin dernier au CHU de Montpellier. Le professeur Boris Guiu, chef du département de radiologie diagnostique et interventionnelle de Saint Eloi, a réalisé une thermo-ablation percutanée par radiofréquence grâce au dispositif inédit de Quantum Surgical. Grâce aux images en trois dimensions du patient, les détails de l’intervention mini invasive ont pu être minutieusement planifiés. L’opération s’est ensuite parfaitement déroulée. « Ce premier traitement (…) a permis de détruire la tumeur en totalité avec une excellente marge. Nous n’aurions pas pu faire mieux. Le patient va très bien. Il est rentré à domicile dès le lendemain pour reprendre une vie normale » a précisé Boris Guiu.

Une histoire française

Cette percée de Quantum Surgical permet à son président, Bertin Nahum, de mettre un terme à une histoire longtemps marquée par une plus grande notoriété hors de France que dans l’hexagone. Dès 2012, le potentiel de Rosa (qui était le fruit de sa première entreprise, Medtech, rachetée depuis par l’Américain Zimmer Biom) est salué par la presse scientifique américaine. Pourtant, en dépit de cette reconnaissance et de l’installation de son dispositif dans plusieurs hôpitaux dans le monde, il peine à trouver sa place en France ; témoignant d’une triste absence d’encouragement des productions françaises. Mais plutôt que l’amertume, Bertin Nahum cultive la confiance. « Au travers de cette première mondiale, Quantum Surgical marque de son empreinte le secteur de la robotique médicale et conforte son ambition » a-t-il déclaré après la première montpelliéraine. Mais ses expériences passées le confortent dans l’idée que le destin de son nouveau robot ne sera pas prioritairement français. Il avait ainsi confié aux Echos en janvier : « Nous espérons obtenir cette année la certification de nos produits puis, à partir de 2021, la technologie sera commercialisée sur nos trois marchés cibles : Europe, Etats-Unis et Chine ».

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article