Le Cluedo donne-t-il envie d’assassiner le colonel Moutarde ?

Rome, le samedi 7 avril 2018 – Le géant italien du jouet Giochi Preziosi ne pouvait sans doute rêver meilleur coup de pub.  La commercialisation de son nouveau baigneur de la collection Cicciobello, le Cicciobello Morbillino (Cicciobello rougeole) est commentée de toute part.

Ainsi, elle suscite l’indignation chez certains qui estiment  qu’alors que le mouvement anti-vaccins se développe de l’autre côté des Alpes et que les cas de rougeoles s’y multiplient, il est dangereux de présenter cette maladie comme une affection bénigne.  En effet la publicité explique « Cicciobello a des petits points rouges (…). Utilise la serviette magique, la crème ou les petits pansements, et il guérira tout de suite ! ». Le journaliste et médecin Salvo Di Grazia a tenu à compléter cette annonce en ces termes : « mais, attention, chez certains Cicciobello, la petite serviette ne fonctionne pas, et Cicciobello finit en réanimation, intubé, et atteint d’une encéphalite virale ».

L’hebdomadaire Courrier International rapporte aussi l’indignation du virologue Roberto Burioni qui sur un réseau social explique : « on attend Cicciobello Lymphome et aussi Cicciobello Méningite. Je me demande qui sont ces génies qui banalisent des maladies graves sans respect pour les malades et leurs proches ». 

Mais la polémique ne s’est pas cantonné aux réseaux sociaux et le quotidien La Stampa s’est fendu de ce commentaire « il y a encore trop de désinformation autour de la nécessité des vaccins pour qu’on se permette, même dans un jeu, de faire passer l’idée que les vaccins sont superflus puisqu’une petite crème suffit pour guérir ».

Dans il Fatto Quotidiano, Selvaggia Lucarelli s'amuse de cette bronca et trouve peut-être la meilleure des conclusions à cette polémique « retirons le Cluedo, parce que les homicides sont un sujet sérieux. Fini le Monopoly, à moins qu’on ne veuille faire passer le message que les constructions illégales et la spéculation financière sont un jeu qui se résout d’un coup de dé. Sans parler de Docteur Maboul, qui banalise les opérations à cœur ouvert et les transplantations d’organe. Et Le Petit Chimiste ? Les enfants risquent de produire des acides corrosifs à la maison comme si c’étaient de petits gâteaux !».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article