Le shit n’a jamais aussi bien porté son nom !

Madrid, le samedi 6 avril 2019 – Un pharmacologue Madrilène, s’est livré à une étude dont il a rendu public les résultats, en avant-première, dans le quotidien national espagnol, El Pais.

Manuel Pérez Moreno, de l'université Complutense de Madrid a ainsi passé plus d'un an à sillonner les rues de Madrid et ses environs pour acheter (en tout bien tout honneur) du cannabis.

Il a ainsi pu analyser 90 échantillons de résine de cannabis (encore nommée shit) et a déterminé que les trois quarts d'entre eux étaient contaminés par de la matière fécale.

Il estime même qu’en raison de la présence fréquente d' E.coli « la majorité du haschich vendu dans la région de Madrid n'était pas apte à la consommation humaine ».

Pour lui c’est le transport du cannabis depuis le Maroc, qui est en cause, en effet une partie des trafiquants ingurgitent la drogue, emballée dans du plastique, avant de l’expulser par les voies naturelles....

Dans ce contexte, il s’étonne, en outre, que certains praticiens espagnols puissent recommander à leur patient en fin de vie d’utiliser le cannabis pour réduire les effets secondaires de traitements, notamment anticancéreux : « ces patients ont un système immunitaire affaibli, ce qui signifie qu'une infection causée par la consommation de haschich contaminé peut être fatale».

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article