Qu’est-ce qui fait trembler Bill Gates ?

Phoenix, le samedi 9 septembre 2023 – En 2020, l'élection présidentielle américaine a été le théâtre d'intenses débats et de controverses sur la validité des suffrages, qui conduisirent même certains extrémistes trumpistes à prendre d'assaut le Capitole. Dans cette tourmente, l'Arizona, un « swing state », fut plongé dans des tensions politiques exacerbées par des allégations de fraude électorale. Au milieu de ce tourbillon se trouvait un homme inattendu : Bill Gates. Mais ce n'est pas le Bill Gates que vous imaginez. Il s’agit d’un républicain convaincu de l’état d'Arizona, responsable électoral du comté de Maricopa et homonyme à ses heures perdues du fondateur de Microsoft.

Bill Gates a été confronté à des pressions et des menaces sans précédent. Alors que la contestation des résultats de l'élection s'intensifiait, il fut qualifié de "traître" par certains membres de son propre parti et par des complotistes de tout genre. Malgré les injures, il mena sa mission à bien et certifia les résultats de l'élection, confirmant ainsi la victoire de Joe Biden en Arizona.

Cependant, cette décision eut un coût personnel élevé pour Gates. Il fut submergé par un déluge de menaces et de harcèlements, avec des messages haineux inondant sa boîte mail, son téléphone et les réseaux sociaux. « Les menaces de mort sont devenues une sorte de bruit de fond constant », témoigne ce père de trois enfants, « nous avons reçu certaines des menaces les plus odieuses que vous puissiez imaginer ; une personne a même tweeté que nos filles devraient être violées. »

Pas si « micro soft »

Les menaces de mort finirent par traverser l'écran, obligeant sa famille à quitter temporairement son domicile à plusieurs reprises pour des raisons de sécurité. En mai 2022, Bill craqua après avoir prononcé l'éloge funèbre d'une amie, elle aussi membre du « Grand Old Party ». Lors de la réception suivant les funérailles, il exprima sa frustration à un proche en pointant du doigt les autres républicains présents, qui n'étaient jamais venus à son secours. Le lendemain, sa femme lui intima de suivre une thérapie. Elle ne reconnaissait plus cet homme qui avait perdu le sommeil, l'appétit et le sens de l'humour, et qui était submergé par des crises de larmes. Après avoir consulté un psychiatre, un état de stress post-traumatique a été diagnostiqué. Sa thérapeute lui expliqua que bien qu'il n'ait pas été exposé à des balles sifflant au-dessus de sa tête, il avait vécu un traumatisme majeur qui avait eu un impact dévastateur sur sa santé mentale.

Malgré les pressions et le traumatisme, Gates est demeuré un ardent défenseur de la démocratie américaine et a géré avec transparence les problèmes techniques qui ont surgi lors des élections de mi-mandat en 2022. Cette transparence lui valut cependant un nouveau déferlement d'injures et de menaces. Il reste néanmoins déterminé à superviser l'élection présidentielle de 2024, bien que les sondages prédisent une nouvelle confrontation entre Trump et Biden.

Il exhorte ses homologues des différents comtés d'Arizona et des États-Unis à prendre soin de leur santé mentale, car de nombreuses personnes chargées des scrutins ont vécu des expériences similaires. Selon un sondage de la fondation Democracy Fund, un responsable électoral local sur quatre a déjà été menacé de violences.

Dans un pays où des fonctions cruciales pour garantir l'intégrité des élections sont désormais convoitées par des candidats ouvertement complotistes, Bill Gates, loin d'être un individu "micro soft" (petit doux), maintient le cap avec détermination !

F.H.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article