Comment Brittany Maynard a ému l’Amérique ?

Salem, le samedi 18 octobre 2014 – La vidéo est belle comme une bande annonce d’un film hollywoodien. L’héroïne s’appelle Brittany Maynard. En 2013, elle a vécu un très beau mariage : on la voit radieuse, dans une somptueuse robe blanche, goûter apparemment avec enthousiasme de la beauté du jour. Mais dans l’ombre, le mal ronge déjà. Brittany souffre régulièrement de maux de tête depuis de longs mois. Et le beau film hollywoodien tourne court, car la fiction n’est pas de mise. Brittany apprend en décembre 2013 qu’elle souffre d’une tumeur au cerveau. Le pronostic est plutôt mauvais, mais les médecins ne se prononcent pas encore en ce qui concerne le court terme. En avril, le couperet tombe : les médecins estiment qu’aucun traitement ne viendra à bout de la tumeur et que Brittany est condamnée à mourir dans les six mois à venir. La jeune femme décide alors de quitter sa Californie natale pour l’Oregon. L’état fait en effet partie des cinq régions américaines ayant légalisé le droit de mourir dans la dignité, avec le Montana, le Vermont, l’Etat de Washington et le Nouveau Mexique. Brittany explique sa décision dans une vidéo qui a ému l’Amérique toute entière et qui a été visionnée plus de 7 millions de fois. Refusant d’imposer à ses proches une longue agonie douloureuse et souhaitant quitter cette terre « dans la dignité », elle a choisi de faire appel à un praticien du Vermont afin qu’il lui prescrive les médicaments nécessaires. Elle prendra ces cachets le 1er novembre, quelques temps après l’anniversaire de son époux. Tout est programmé : c’est entouré de ses proches que Brittany a prévu de quitter cette terre. Bien sûr, cette mise en scène a soulevé de nombreux commentaires aux Etats-Unis où beaucoup y ont vu un émouvant plaidoyer pour la légalisation générale de l’euthanasie et du suicide assisté, quand d’autres ont fustigé cette méthode de communication.

 

Le témoignage de Brittany Maynard. Pour le voir cliquez ici ou sur la vidéo

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article