Comment distinguer un homme d’une femme les yeux bandés ?

Miami, le samedi 8 juillet 2023 – Selon des chercheurs américains, il est possible de distinguer les hommes et les femmes grâce à l’odeur de leur main.

La chiromancie est l’art de lire l’avenir dans les lignes de la main. Si cette pratique divinatoire est bien évidemment une pseudo-science, les mains peuvent en dire beaucoup sur un individu. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Floride et publiée ce mercredi dans la revue Plos One, les odeurs émanant des mains peuvent permettre de deviner le sexe de la personne.

Pour les besoins de leurs études, les chercheurs ont utilisé la technique dite de la spectrométrie de masse. Grâce à cet outil, ils ont pu analyser les composés odorants volatils présents sur les paumes de 60 personnes, 30 hommes et 30 femmes. Après avoir identifié les composants spécifiques présents dans chaque échantillon, les scientifiques ont réalisé une analyse statistique pour déterminer si la présence de certains éléments pouvait permettre d’identifier le sexe de l’individu dont émane l’odeur analysé. Il ressort de leur analyse que l’étude (par spectrométrie de masse) de l’odeur des mains d’un sujet peut permettre de déterminer son sexe dans 96,67 % des cas.

Et si vous rajoutez à cela l’odeur

Selon les auteurs de l’étude, ces données pourraient notamment être utilisés dans des enquêtes criminelles. Lorsqu’il n’existe aucune trace ADN exploitable sur la scène de crime, les odeurs corporels laissées par l’auteur des faits pourraient permettre de connaitre certaines de ses caractéristiques. Si les scientifiques américains ont d’ores et déjà prouvé qu’il était possible de distinguer les hommes et les femmes par l’odeur, ils estiment possible de pouvoir utiliser la même méthode pour distinguer les individus selon leur âge et éventuellement leur origine ethnique.

Les chercheurs souhaitent maintenant mener des études plus poussées sur le sujet, avec davantage de participants, afin notamment de déterminer avec plus de précision quels composants chimiques permettent de distinguer le sexe des individus et éventuellement de réduire les délais d’exploitation des échantillons en utilisant l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique.

Aussi impressionnant que soit les résultats de l’étude en termes d’efficacité de la méthode utilisée, on a peine à croire qu’elle sera un jour utilisée par les forces de police. La reconnaissance par l’odeur semble en effet comporter de nombreuses lacunes. Ne suffit-il pas au criminel de porter des gants ou de mettre du parfum pour ne pas être reconnu ? L’étude ne répond pas non plus à une question pour le moins épineuse : quelle odeur ont les mains des personnes transgenres ?

Quentin Haroche

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article