Comment éviter que les joueurs de football américain ne perdent la tête ?

Paris, le samedi 14 juin 2014 - Bien qu’elle soit « mondiale », la Coupe du monde de football n’intéresse pas la planète entière avec le même degré d’intensité. On le sait, aux Etats-Unis, l’engouement pour le football "classique" que l’on joue en Europe, en Amérique du Sud ou en Afrique est très largement détrôné par celui suscité par le football américain. Cependant, ces dernières années, les stars de ce sport national ont commencé à faire la tête. Ils ont en effet été plusieurs à éprouver durement les conséquences des coups répétés et parfois violents reçus sur la tête pendant des années sur le terrain. Troubles neurologiques, dépressions, morts prématurées : le score était loin d’être reluisant. Aussi, des actions ont-elles été lancées contre la National Football League (NFL) accusée d’un défaut de prévention. Il est vrai que bien des entraîneurs ont l’habitude de minimiser l’ampleur des chocs (et à taire les éventuelles conséquences futures de ces traumatismes répétés) pour encourager leurs poulains à repartir sur le terrain. Cependant, ce défaut de précaution n’est pas uniquement le fait des entraîneurs. Il est fréquemment très difficile de convaincre des joueurs que le coup qu’ils viennent de prendre, même s’il n’a entraîné aucune manifestation clinique importante, n’est guère de bon augure. La NFL en fait d’ailleurs l’expérience depuis quelques années. Face aux plaintes déposées contre elle par plusieurs anciens joueurs, elle a en effet entrepris de revoir ses règlements. Ainsi, les actions dangereuses favorisant le risque de commotions cérébrales sont-elles de plus en plus sévèrement punies. Mais des joueurs ont dénoncé cette nouvelle politique, estimant qu’elle dénaturait l’esprit du jeu !

Des protèges dents qui clignotent

Aussi, la mise au point d’un dispositif qui alerterait les entraîneurs et les joueurs et les inciterait à revenir sur le banc de touches n’apparaît-elle pas superflue. Une entreprise américaine élabore un tel système : le protège dent FIT Guard permet de mesurer l’intensité des coups reçus et d’aiguiller le joueur (et son entourage) sur le choix à prendre grâce à un système de LED placé à l’extérieur du protège dents et qui change de couleur en fonction de l’ampleur du choc. Ce dispositif est encore à l’état de prototype mais ses concepteurs expliquent déjà : « Nous voulons fournir aux parents, entraîneurs et fédérations des outils permettant de prendre des décisions avisées sur la sécurité des athlètes et réduire les effets des traumatismes cérébraux ». Certes le système permettra d’éviter qu’un entraîneur se montre trop confiant dans la résistance de ses joueurs et à ses derniers de se montrer trop entêtés quant à leur volonté de rester sur le terrain. Cependant, il ne résoudra pas la problématique de la répétition des chocs, à moins qu’un dispositif supplémentaire n’enregistre le nombre de coups reçus à chaque match et envoie un signal lorsqu’il est temps de prendre sa retraite !

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article