Comment gagner 6 millions d’euros grâce à la Covid-19 ?

Fribourg, le samedi 4 juin 2022 – Savez-vous ce qu’est une « Schnapsidee » ? Signifiant littéralement « idée d’eau de vie » dans la langue de Goethe, ce terme désigne ces idées parfois géniales, souvent stupides, que l’on trouve lorsque l’on a quelque peu abusé des boissons alcoolisées. Si généralement ces idées sont rapidement oubliées dès le lendemain de ces soirées alcoolisées, tel ne fut pas le cas pour ce jeune allemand de 17 ans au cœur d’une histoire que la presse allemande qualifie de « sidérante ».

A la fin de l’été 2020, alors que l’Allemagne est, comme le reste du monde, touchée par l’épidémie de Covid-19, le jeune homme explique à ses amis avec qui il prend un verre qu’il est selon lui très facile d’escroquer le système de tests gratuits mis en place par le gouvernement allemand. En effet, en Allemagne, n’importe qui peut créer un centre de dépistage citoyen ou « Burger test » (« dépistage citoyen », aucun rapport avec le sandwich). Les tests ne sont ensuite pas pris en charge par l’équivalent de notre Sécurité Sociale mais par une association de médecins, la Kassenartzlichen Vereinigung ou KV (« association d’assurance maladie »).

Epinglé par un banquier

Dès le lendemain de cette joyeuse soirée, l’adolescent décide de passer à l’action. Sans qu’aucun justificatif ne lui soit demandé, il parvient à créer et enregistrer auprès de l’administration son centre de dépistage fictif. Pour poursuivre la plaisanterie jusqu’au bout, il indique comme adresse du centre celle du bar où son idée a germé.

Il envoie ensuite des factures de test à la KV. Comme il le pressentait, aucune preuve de la réalisation des dépistages ne lui est demandée et les tests lui sont payés. Au total, ce sont plus de 5,7 millions d’euros que le jeune homme va se faire verser par l’association de médecins en un peu plus de 3 mois. La KV ne trouvait apparemment rien de louche à ce que le centre de dépistage d’une ville moyenne lui facture plus de 490 000 tests soit plus de 5 000 tests par jour !

Mais si notre jeune délinquant possède un don pour l’escroquerie, ses aptitudes en matière de blanchiment d’argent laissent en revanche visiblement à désirer, puisqu’il n’a rien trouvé de mieux que de laisser transiter sa fortune sur son compte courant. Apparemment moins naïf que les responsables de la KV, son banquier a fini par alerter les autorités, permettant à la police de fermer le centre de dépistage fictif et de rendre son dû à l’association de médecins.

Un pharmacien française accusé d’avoir détourné 18 millions d’euros

Jugé ce lundi par le tribunal de correctionnel de Fribourg près de deux ans après les faits, le jeune homme, désormais âgé de 19 ans, a bénéficié de la clémence de la justice allemande. En tant que mineur, il n’a en effet écopé que d’une amende de 1 500 euros et devra respecter une période de probation d’un an.

Il n’est visiblement pas le seul à avoir profité de la grande naïveté des autorités sanitaires allemandes. Plusieurs enquêtes concernant d’autres faux centres de dépistage sont en cours en Allemagne, dont un créé par deux hommes de 19 et 24 ans qui auraient amassé plus de 14 millions d’euros grâce à une méthode similaire.

Il n’y a pas qu’en Allemagne que certains ont tenté de profiter de la ruée vers les tests. Le 17 décembre dernier, un pharmacien français a été mis en examen et placé en détention provisoire pour avoir détourné plus de 18 millions d’euros en produisant des faux bons de commande de tests.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article