Doit-on souhaiter de tout cœur que des hommes s’envolent vers mars ?

Houston, le samedi 5 avril 2014 – La Nasa projette d’envoyer des hommes sur la planète rouge avant 2030 et se prépare activement. Outre la mise au point d’un lanceur et d’un engin spatial spécifiques, elle mène de nombreuses investigations afin de déterminer les conséquences pour les astronautes d’un périple dans l’espace durant jusqu’à 18 mois. Les premiers éléments rendus publics cette semaine ne sont guère rassurants. D’abord, à l’occasion du congrès de l’American College of Cardiology à Washington, le docteur James Thomas responsable scientifique à la Nasa de l’imagerie cardiaque et des échographies a présenté les résultats d’une étude menée sur le cœur de 12 astronautes présents dans la Station spatiale internationale. Il est apparu qu’en apesanteur, le muscle cardiaque de ces derniers connaissait un remodelage significatif. Une transformation probablement liée au fait que les efforts du cœur sont moindres dans l’espace avec une perte de masse musculaire a expliqué le praticien, qui considère que « cela peut avoir de sérieuses conséquences après le retour des astronautes sur la Terre ». Outre ces conséquences cardiaques des voyages dans l’espace (qui pourraient être accrues à l’occasion de séjours prolongés), d’une manière générale, l’Institute of Medicine (IOM) dans un rapport rendu public cette semaine a estimé que les missions sur mars « exposeraient probablement les membres d’équipages à des niveaux de risque connus allant au-delà de ceux autorisés par les critères actuels en matière de santé, ainsi qu’à une série de risques encore mal définis, incertains, voire imprévisibles ». Dès lors, une réflexion éthique doit être menée estime l’IOM afin de pouvoir déterminer des exceptions aux critères fixées et les conditions dans lesquelles ces « exceptions » pourraient être acceptables.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Ce monde ne me convient plus

    Le 05 avril 2014

    Eh bien moi je partirai, voyez vous ce monde qu'est devenu le notre,ce que nous en avons fait ne me convient plus...
    Il est temps pour certains de découvrir, voire de créer d'autres horizons ou l'espoir est encore possible.
    Dr Patricia Erbibou

  • Aller sur Mars oui mais pour y faire quoi ?

    Le 07 avril 2014

    Le thème du départ est un thème romantique ... Adieu monde cruel n'est ce pas Dr Erbidou?
    Le problème qui se pose est cependant le suivant...c'est bien d'aller sur Mars a condition d'avoir quelque chose à y faire...Actuellement cela fait un peu cher la séance de SUDOKU.
    Mais que diantre pourront-ils faire d'autre, que des robots ne peuvent pas faire ?
    A part être des sujet d'expérience qu'on verra mourir de loin en léger différé.
    La tactique éthique est toc.

    JFH

Réagir à cet article