Pourquoi le bonheur ce n’est pas forcément la santé ?

Paris, le samedi 13  mars 2021 - « Epanouissez-vous », « Trouvez l’harmonie professionnelle », « Cultivez le bien-être ». En apparence, les injonctions quotidiennes qui sont répétées aux salariés français visent à leur permettre de concilier activité professionnelle et bonheur. Toutes les nouvelles organisations et adaptations seraient pensées pour que le travail, s’émancipant de son étymologie, ne rime plus avec souffrance. Dans un ouvrage collectif récent intitulé « Les servitudes du bien-être au travail » (Erés), dirigé par Sophie Le Garrec, plusieurs spécialistes décryptent les effets pernicieux de cette apparente quête du bien-être. Les auteurs signalent ainsi tout d’abord qu’elle sert souvent un discours conduisant le travailleur à une flexibilité totale, à un formatage, qui parfois va à l’encontre de ses aspirations réelles. Le diktat du bien-être est en outre pourvoyeur de nombreuses frustrations : « Pour répondre aux exigences idéalisées de la réussite et du bonheur », il entraîne « une quête incessante, illusoire et inatteignable ». Par ailleurs, l’ouvrage remarque combien dans ce surinvestissement apparent de la qualité de vie, la véritable « santé » est gommée. « En lieu et place de la santé, on parle (…) de psychologie positive, de gestion de ses émotions ou de stress » relève Sophie Le Garrec qui poursuit encore « Quand la maladie apparaît et résiste malgré tout, elle est édulcorée derrière les masques langagiers anglo-saxons ou acronymiques de “burn-out”, “bore-out”, “brown-out”, opacifiant ainsi la gravité des maux, mais aussi les déliant des contextes qui en sont pourtant porteurs ». Il est à cet égard remarquable que parallèlement à l’envahissement du discours par ces thèses sur « l’épanouissement personnel », les souffrances psychiques liées à l’activité professionnelle ne cessent de progresser, laissant suspecter que les prescriptions ne soient que des « coquilles vides masquant un délitement des conditions de travail et, surtout, de la définition même du travail. » 

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article