Que fait notre cerveau pendant que nous dormons ?

Paris, le samedi 27 septembre 2014 – Le sommeil, son rôle ou les mécanismes physiologiques qu’il implique, demeurent encore à de nombreux égards un mystère pour les scientifiques. Cependant, l’époque où l’on aurait pu concevoir le sommeil comme une interruption totale de l’activité de notre cerveau est révolue. « Par les expériences sur les signaux subliminaux, on sait que le cerveau peut effectuer des analyses de façon inconsciente. Par ailleurs, on sait aussi que des parties sensorielles sont actives durant le sommeil » relève Sid Kouider du laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique qui dépend notamment du CNRS, cité par Futura Sciences.

Des observations qui réveillent

Cependant, les résultats d’une expérience conduite par Sid Kouider et son équipe, publiés récemment dans la revue Current Biology permettent d’en savoir plus encore sur l’activité de notre cerveau durant notre sommeil. Dix-huit personnes se sont prêtés à un petit jeu : appuyer sur un bouton avec la main gauche ou droite selon que le mot prononcé dans leurs écouteurs désignait un objet ou un animal. Les responsables de l’étude ont soumis les sujets volontaires à cet exercice de classement jusqu’à à ce qu’il devienne un véritable automatisme. Puis, placés dans la pénombre, les dix-huit participants équipés d’un électro-encéphalogramme se sont endormis. Durant leur sommeil, une nouvelle série de mots a été diffusée dans leurs écouteurs. Or, l’activité cérébrale mesurée par l’EEG a mis en évidence que leurs Lateralized Readiness Potentials (LRP, soit les signaux qui préparent les mouvements musculaires avant leur réalisation) se modifiaient d’une façon correspondant à l’exercice de classement initialement appris. En clair, les sujets endormis se préparaient à activer la main gauche lorsqu’ils entendaient un nom d’objet et la droite à l’évocation d’un animal ; mais leurs mains demeuraient inertes. « Ce qui est nouveau ici, c’est que nous démontrons que l’analyse des perceptions, au plus haut niveau, peut se dérouler pendant que le cerveau est inconscient » explique Sid Kouider.

Des résultats saisissants.

Léa Crébat

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article