Qu’est-ce qu’un fruitrurgien ?

Grenoble, le samedi 11 juin 2022 – Le jeune Simon vient de se fracturer le tibia après un accident de skateboard. Il est immédiatement emmené au bloc opératoire d’orthopédie pour une ostéosynthèse. L’opération chirurgicale est intégralement filmée et diffusée sur le réseau social Tik Tok.

Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que Simon est…une banane. Il fait partie des nombreux fruits et légumes opérés par Robin Goncet, un étudiant en médecine de 25 ans vivant à Grenoble qui cartonne sur Tik Tok en diffusant des opérations qu’ils réalisent sur des aliments.

Le jeune homme dit avoir eu l’idée lors du premier confinement. Alors qu’il venait d’achever un stage d’externe en chirurgie de la main et qu’il était comme chacun d’entre nous enfermé chez lui, le médecin en herbe, qui voulait occuper son temps et ne pas perdre sa dextérité, a commencé à s’entrainer sur des fruits et légumes et à diffuser ses opérations sur Tik Tok.

Pour pousser le réalisme, Robin réalise les opérations en blouse chirurgicale, sur un drap stérile et avec un bistouri. Les organes internes des fruits et légumes opérés sont représentés par d’autres aliments comme des pates ou des os de poulets. Tous ses patients sont affublés d’un nom et Robin leur dessine des yeux et un visage, afin que le spectateur puisse s’identifier aux malades (si tant est que l’on puisse s’identifier à un ananas victime d’une grossesse extra utérine).

Torsion testiculaire chez une aubergine

Robin prépare chaque opération notamment en regardant des vidéos de véritables interventions afin d’offrir la représentation la plus fidèle possible de la réalité. Pédagogue, le « fruitrurgien » comme il se qualifie lui-même explique les tenants et les aboutissants de chaque étape. Sa chaine Tik Tok, qui compte 400 000 abonnés, oscille ainsi entre le sérieux et le burlesque. Les opérations qu’ils présentent sont plus ou moins critiques.

Il a ainsi réalisé une ligature des trompes sur Emma, une pastèque de 27 ans ou encore une tumorectomie sur Lucie, un poivron rouge souffrant d’un cancer du sein. Si sa vidéo qui a remporté le plus grand succès est celle du drainage d’un abcès chez une mangue (avec du lait pour représenter le pus), l’opération qui nous a le plus impressionnés reste la prise en charge en urgence d’une torsion testiculaire chez Thimothé, une aubergine.

Grâce à ses vidéos, Robin réussit à faire connaitre la chirurgie à ceux qui ne sont pas capables de regarder de vraies opérations. « J’ai reçu beaucoup de messages de personnes qui m’ont dit que cela leur a permis de mieux comprendre la chirurgie qu’ils ont vécue ou de mieux appréhender une future chirurgie » assure l’étudiant. A travers elles, il tente d’ailleurs également de faire passer des messages de santé publique, notamment en sensibilisant ses spectateurs au don d’organes. Car sans le don de noyau de Thomas, jamais Robin n’aurait pu sauver Alexis, un jeune avocat (le légume pas le métier) victime d’un accident de voiture.

L’étudiant a également reçu la reconnaissance de ses pères, puisque le Pr Didier Riethmuller de l’université de Grenoble a utilisé l’un de ses petits films lors d’un congrès de gynécologie (celle d’une césarienne réalisée sur Marie, une orange) « Une vraie fierté » confie le « fruitrurgien ».

Depuis quelques mois, Robin, actuellement en sixième année de médecine, se fait plus rare sur les réseaux sociaux. Les ECN, qui auront lieu du 13 au 15 juin prochain, approchent et il a malheureusement moins de temps à consacrer à son potager. Selon son classement, le futur Dr Goncet aimerait pouvoir exercer la chirurgie gynécologique, urologique, digestive ou orthopédique. En attendant que la spécialité de chirurgie fruitière soit créée.

https://www.tiktok.com/discover/robin-goncet?lang=fr

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Bravo

    Le 17 juin 2022

    Un médecin français lassé du corporatisme de la chir cardiaque part au canada pour l'occuper on lui demande de greffer cœur poumons sur les porcs. Un jour on lui dit on change d'animal et on le mène au bloc de l’hôpital. Il réussit la première greffe cœur poumons chez l'homme.

    Dr Didier Raynal

Réagir à cet article