Qui a obtenu satisfaction grâce à une technique française ?

Paris, le samedi 13 avril 2019 – Il est rare que l’on devienne fan d’un groupe de rock-and-roll après 70 ans. Mais, Alain Cribier pourrait faire partie de ceux-là, si l’intervention réalisée le 5 avril dernier grâce à la technique qu’il a mis au point il y a plus de quinze ans lui donnait envie de s’intéresser d’un peu plus près au rock anglais. Cependant, c’est bien plus certainement lui qui fait aujourd’hui figure d’idole que son célèbre patient !

Satisfaction

Au siècle dernier, on n’opérait pas les patients très âgés et fragiles atteints de rétrécissement aortique serré. Et pour certains, cette fatalité était révoltante. Alain Cribier, chef du service de cardiologie du CHU de Rouen travaille alors sans relâche à l’élaboration d’une méthode moins invasive permettant d’intervenir chez les plus à risque. Les premiers tâtonnements sont des échecs. Jusqu’à la mise au point de la technique du TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation). Les débuts sont difficiles. Ecartés de cette méthode puisque le geste est réalisé par des spécialistes de cardiologie interventionnelle, les chirurgiens cardiaques ont tendance à la dénigrer. Mais bientôt, face aux multiples confirmations de son efficacité, ils s’y convertissent peu à peu. Aujourd’hui, on considère que le TAVI est une méthode qui peut s’imposer avantageusement même chez les sujets à bas risque, comme l’ont démontré des travaux récemment publiés dans le New England Journal of Medecine. Une consécration qui a ému le professeur Cribier.

Heart of Stone

Mais c’est plus certainement la propcédure dont a bénéficié Mick Jagger le 5 avril dernier qui a remis en lumière les travaux du spécialiste français. L’âge du célèbre Rolling Stones (75 ans et presque toujours fringant !) et son désir d’une récupération rapide pour pouvoir de nouveau entonner Satisfaction faisaient de lui un candidat tout indiqué pour bénéficier d’une TAVI.

La procédure a été réalisée dans un hôpital new-yorkais et s’est parfaitement bien passée. Grâce à elle, Mick Jagger bénéficie encore d’un peu de sursis avant d’aller vérifier si le diable mérite ou non une certaine compassion…*

* allusion  à la chanson "Sympathy for the devil"

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article