Qui croit que la Covid-19 a été créée pour épargner les Juifs et les Chinois ?

New York, le samedi 22 juillet 2023 – Candidat à la présidence des Etats-Unis, Robert Kennedy Jr est un adepte des théories du complot sur la Covid-19 et la vaccination.

Neveu du président des Etats-Unis John Kennedy, fils du sénateur de Californie et candidat à l’élection présidentielle Robert Kennedy, Robert Kennedy Jr porte l’un des noms les plus illustres de la politique américaine. Mais s’il a longtemps mené une honorable carrière d’avocat spécialisé dans le droit de l’environnement (il a notamment remporté un procès très médiatique sur le glyphosate contre Monsanto en 2018), ses dernières prises de paroles ont plutôt déshonoré la famille Kennedy.

Depuis trois ans, ce militant antivaccin mène en effet une croisade acharnée contre les politiques menées pour combattre l’épidémie de Covid-19 et contre la vaccination. Il a notamment comparé les mesures sanitaires mises en place en Occident aux persécutions perpétrées par les nazis contre les Juifs en Europe pendant la Seconde Guerre Mondiale et a défendu l’idée que les vaccins contre la Covid-19 étaient « génétiquement modifiés pour attaquer les hommes noirs et les latinos ». Selon une étude menée en 2021, il ferait partie des douze désinformateurs les plus actifs sur les réseaux sociaux, dont émanent les deux tiers des informations erronées sur la Covid-19 et la vaccination.

Quand les Américains « récoltent » de l’ADN russe en Ukraine

Alors qu’il est désormais candidat à la présidence des Etats-Unis, défiant le président sortant Joe Biden pour l’investiture démocrate, sa dernière sortie polémique en date fait couler beaucoup d’encre. Dans une vidéo diffusée samedi dernier, dans laquelle on peut voir le neveu de l’ancien président parler avec des amis lors d’un diner, Robert Kennedy Jr affirme que « la Covid-19 est ethniquement programmée pour s’attaquer aux Caucasiens et aux Blancs, tandis que les Juifs ashkénazes et les Chinois sont moins touchés ». Bien qu’il précise immédiatement que « l’on ne sait pas si ce ciblage est délibéré », l’avocat explique, selon une formulation chère aux complotistes, que « l’on sait bien que la Chine et les Etats-Unis dépensent des centaines de millions de dollars pour développer des armes biologiques racialement ciblées », accusant son gouvernement de construire des laboratoires en Ukraine pour « récolter de l’ADN russe pour cibler les gens par leur race » (car il n’y a bien sur qu’en Ukraine que l’on peut récolter de l’ADN russe).

Si la théorie selon laquelle le virus SARS-Cov-2 se serait échappé du laboratoire de Wuhan en Chine suite à un accident est de plus en plus prise au sérieux par les scientifiques, il n’y a évidemment aucune preuve que ce virus ait été créé délibérément et encore moins qu’il ait été modifié pour viser certains groupes ethniques (si tenté que cela puisse est techniquement possible). Mais aussi délirants que soient ces propos de l’héritier Kennedy, ils s’appuient en partie sur une réalité, à savoir que la Covid-19 a touché de manière différenciée les différents groupes ethniques aux Etats-Unis, avec une plus grande mortalité chez les Noirs, les Hispaniques et les Amérindiens et un nombre de morts moindre chez les Asiatiques. Il semble cependant que ces différences soient d’avantage dues à des différences socio-économiques (Noirs et Amérindiens présentent plus fréquemment des comorbidités et souffrent d’une moins bonne prise en charge) qu’à des spécificités génétiques et encore moins à un quelconque complot.

Juifs et Chinois main dans la main

Les propos complotistes de Robert Kennedy Jr ont été depuis vivement dénoncés par plusieurs associations communautaires ou anti-racistes, comme le Comité Juif américain, qui estime que « ces propos nous rappellent les théories antisémites les plus odieuses et contribuent à l’essor de l’antisémitisme ». Plusieurs membres de la famille Kennedy, dont Kerry Kennedy, la sœur de Robert Jr, ainsi que Joseph Kennedy III, son neveu, se sont désolidarisés de ses propos.

Robert Kennedy Jr a depuis nié avoir prétendu que la Covid-19 avait été créée pour épargner les Juifs et les Chinois et s’est notamment retranché derrière son histoire familiale, rappelant que son père et son oncle avaient toujours défendu Israël.  Néanmoins, pour justifier ses propos, il a notamment renvoyé à une étude sur les mécanismes de contamination du SARS-Cov-2 datant de juillet 2020, mais qui prouve seulement que l’un des récepteurs favorisant l’infection par le virus est moins présent chez certaines populations dont les Juifs ashkénazes.

On pourra en tout état de cause noter une certaine originalité dans les théories du complot soutenues par Bob Kennedy Jr. S’il est en effet plutôt fréquent d’accuser les Juifs de tous les maux, ils se retrouvent rarement alliés avec les Chinois. Quant à vouloir exterminer les Blancs et les Noirs en même temps, ce serait une première. De là les questions fusent et l’on se surprend à s’interroger : et si John Kennedy, dont l’assassinat il y a 60 ans reste toujours un mystère, avait été victime d’un complot judéo-chinois ?

Quentin Haroche

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions (1)

  • Des usages de la génétique par des médecins racistes et peut être ségrègationistes ?

    Le 27 juillet 2023

    Il y a du fond à ce texte. En effet, nous sommes, de par notre génétique et notre histoire inégaux , vis à vis de la maladie . J'ai beaucoup aimé ce texte : Amylose AA gastro-intestinale à la suite d'une infection récurrente par le SRAS-CoV-2 : à propos d'un cas https://eymj.org/DOIx.php?id=10.3349/ymj.2022.0636 L'élimination de certaines lignées animales, suite à une sensibilité à une molécule , exemple : l'ivermectine, on a fait en Europe.

    Bertrand Carlier

Réagir à cet article