Qui pourrait trouver une drôle de surprise sous le sapin le 24 décembre ?

Rome, le samedi 14 novembre 2020 – L’intrigant mythe du Père Noël suscite de très nombreuses questions chez les jeunes enfants, qui sont nombreux à essayer de reconstituer un fil logique pour expliquer l’apparition saugrenue de ce vieux monsieur chargé de cadeaux à tous les coins du globe en même temps. Ainsi s’interrogent-ils sur l’incroyable puissance du moteur de son traineau ou de ses rennes, sa capacité à comprendre toutes les langues, sa fatigue et les limites qui pourraient l’empêcher de mener à bien ses missions. Cette année, ces questions s’accompagnent d’une nouvelle inquiétude : le Père Noël sera-t-il l’objet d’un confinement l’empêchant de se déplacer le 24 décembre, d’autant plus que son embonpoint et son grand âge en font une personne à risque ?

N’oublie pas le gel hydroalcoolique

Le jeune Tommaso, cinq ans, n’a pas hésité à faire part de ses préoccupations au Président du Conseil Italien Giuseppe Conte, en lui demandant de ne pas confiner « Babbo Natale ». Dans un habile exercice de communication politique, le responsable lui a répondu sur Facebook : « Le père Noël m'a garanti qu'il possède déjà une attestation de déplacement internationale: il peut voyager partout et distribuer des cadeaux à tous les enfants du monde ». Toujours soucieux de montrer l’exemple, ce cher Père Noël aurait par ailleurs confié au Président du Conseil, qu’il ne manque jamais de porter un masque et de se maintenir à distance des autres (même des enfants ?). Si Guiseppe Conte assure encore dans son message au petit garçon qu’il n’a pas besoin d’affirmer au Père Noël qu’il a été sage, ce dernier en est convaincu, il lui recommande cependant de placer sous le sapin un flacon de gel hydroalcoolique en plus du lait chaud et des biscuits. Enfin, le Premier ministre achève sa lettre : « J'ai aussi appris que tu voulais demander au père Noël de chasser le coronavirus. N'oublie pas de demander un autre cadeau ».

Interlude distrayant dans une ambiance pesante, l’anecdote révèle cependant combien en Italie comme dans la plupart des pays occidentaux, la grande inconnue qui pèse sur les fêtes de fin d’année est en train de devenir un poison pour les gouvernements.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article