Adolescents en souffrance

Depuis ma nomination comme Défenseure des enfants je suis frappée par le nombre de courriers qui arrivent chaque jour et qui expriment la détresse d’enfants et d’adolescents dans différentes circonstances de leur vie : notamment à l’occasion des ruptures de liens affectifs générés par les séparations familiales, les placements mais également du fait de l’incertitude de leur situation administrative ou de celle de leurs parents. Des adultes m’écrivent également pour me faire part de leurs inquiétudes, de leur isolement et de leur sentiment d’impuissance devant certaines décisions administratives ou judiciaires… Des médecins, des travailleurs sociaux témoignent de leur côté de situations qui leur paraissent porter atteinte aux droits de l’enfant. Certains courriers résonnent plus violemment que d’autres… L’histoire de Baptiste rapportée par une équipe de travailleurs sociaux nous a saisis car elle raconte le désespoir d’un adolescent en crise, sa solitude et le côté implacable des procédures administratives qui ne savent pas toujours faire du sur-mesure pour ce type de jeunes multi-fracturés. « C’est l’histoire banale d’un adolescent turbulent qui a écumé tous les centres sociaux de la région pour échouer dans un centre éducatif renforcé en attendant sa majorité. Congédié le jour de ses 18 ans (en juin 2005), il se retrouve à la rue sans un euro en poche. Désespéré, livré à lui-même, il agresse un pharmacien pour lui voler sa recette de la journée et deux boites de tranquillisants. Ultime appel, face aux urgences du centre hospitalier universitaire, il avale 18 comprimés et l’équivalent d’une bouteille de whisky. Il meurt dans l’indifférence générale

Voir : http://www.defenseurdesenfants.fr/pdf/DEFENSEURE_RAPANN07_SP.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article