Réagir

Vos réactions (9)

  • Solution pour les deserts medicaux ...dans les services hospitaliers

    Le 21 décembre 2021

    Ces déserts médicaux qui apparaissent aussi à l’Hôpital et pour lesquels le gouvernement vient de décider de payer double les heures supplémentaires,expérimentent une solution qui est aussi proposée pour réduire les déserts de la médecine libérale. Elle peut y être appliquée en partageant le surcout entre Assurance Maladie et Municipalité demandeuse.

    Maignan (pharmacien)

  • Une seule solution : la médecine salariée !

    Le 21 décembre 2021

    30 ans de médecine libérale spécialisée : pas de congés payés, pas de congés formation, assistance maladie désastreuse, pas de valorisation de l'acte médical malgré une compétence améliorée, des revenus à la baisse sans augmentation compensatoire de l'activité, des contraintes administratives et fiscales de plus en plus lourdes.
    Une seule solution : la médecine salariée !

    Dr Pierre Ostyn

  • A ajouter à l'éventail des stratégies de la DREES

    Le 25 décembre 2021

    Dans ce rapport, la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques) détaille l’éventail des stratégies mises en place à travers le monde avec plus ou moins de succès contre les déserts médicaux. Nous dit-on car le site est inaccessible Voir : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications/les-dossiers-de-la-drees/remedier-aux-penuries-de-medecins-dans-certaines-z

    J'aimerais savoir si la DREES a étudié dans son rapport comment les énormes déserts médicaux de l'Allemagne de l'Est d'avant la chute du mur de Berlin ont disparu, en quelques mois, en adoptant simplement les règles d'exercice pratiquées en Allemagne de l'Ouest. La DDR était non pas un désert médical, mais un pays déserté par ses médecins.

    En France deux mesures me semblent possibles du jour au lendemain, parmi d'autres :

    1-donner à chaque médecin exerçant dans ces trous perdus la capacité de propharmacien (comme autrefois) aux conditions économiques (pas comme autrefois). J'ai exercé en remplacement quatre mois cette pratique curieuse peu connue. Donc les avantages donnés aux pharmaciens. Si du moins il n'y a pas de pharmacie dans le bled. La rapidité et la sobriété des traitements prescrits et distribués selon cette pratique peu connue constituant un avantage économique indéniable pour les assurés comme pour les CPAM.

    2- Accorder la liberté d'exercer et d'additionner plusieurs actes le même jour chez un même patient (comme dans les services d'urgence dans les hôpitaux) selon les apprentissages de chacun acquis au temps de ses études. Le versement de la somme des actes effectués n'étant altérée ni du ticket modérateur, ni d'une quelconque retenue lors des versements en tiers payant. Cela permettrait de respecter la dignité des patients impécunieux souvent incapables de se soigner faute de pouvoir payer. En outre les déplacements vers les spécialités ou les petits hôpitaux sont souvent difficiles dans ces bleds.

    Dr JD (urologue en retraite, ayant effectué 14 remplacements de médecine générale un peu partout dont le cirque de CILAOS en 1968)

Voir toutes les réactions (9)

Réagir à cet article