L'été meurtrier

En France, les noyades constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de plus de 500 décès accidentels chaque année et parfois de graves séquelles. L’enquête NOYADES 2012 a été réalisée entre juin et septembre 2012 par l’Institut de veille sanitaire (InVS) et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur. Cette enquête a recensé toutes les victimes de noyade, accidentelle ou non, suivie d’une hospitalisation ou d’un décès. L’objectif était de décrire les caractéristiques et facteurs de risques des noyades accidentelles, pour contribuer à leur prévention. L’enquête NOYADES 2012 a dénombré 1 238 noyades accidentelles dont 497 (40 %) suivies d’un décès parmi lesquelles : 14 % d'enfants de moins de 6 ans (170 noyades dont 28 décès), 43 % d’adultes de plus de 45 ans (534, dont 270 décès). Les caractéristiques démographiques des victimes et les circonstances de la noyade dépendent du lieu : 159 noyades ont eu lieu en piscine privée (51 décès), 52 en piscine publique (8 décès), 214 en cours d’eau (139 décès), 121 dans un plan d’eau (60 décès), 642 en mer (214 décès) et 50 en d’autres lieux (25 décès). En piscine privée, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés surtout à cause d’un manque de surveillance d’un adulte et de leur inaptitude à nager. Dans les cours d’eau et plans d’eau, les noyades surviennent souvent après une chute, lors d’activités solitaires, ou après la consommation d’alcool. En mer, les noyés étaient souvent des personnes résidant dans le département de noyade, de plus de 45 ans, ou des personnes ayant un problème de santé. Ces résultats sont à la base de messages de prévention spécifiques tels que : assurer une surveillance rapprochée des jeunes enfants par un adulte, apprendre

Voir : http://www.invs.sante.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Maladies-chroniques-et-traumatismes/2013/Surveillance-epidemiologique-des-noyades-Enquete-NOYADES-2012

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article