La lutte contre les hépatites en 2010

La surveillance nationale de l’hépatite B chronique a été mise en place en 2008, en collaboration avec les pôles de référence (services hospitalo-universitaires d’hépatologie), pour décrire les caractéristiques épidémiologiques et clinicobiologiques des patients nouvellement pris en charge pour une hépatite B chronique. L’hépatite B chronique est définie par le portage de l’antigène HBs (AgHBs) depuis plus de six mois. Les caractéristiques des patients qui sont recueillies incluent les modalités de découverte de l’AgHBs et leurs expositions à risque vis-à-vis du virus de l’hépatite B (VHB). Nous présentons certaines caractéristiques des patients naïfs de traitement antiviral, selon le niveau de prévalence de l’AgHBs du pays de naissance (endémicité faible vs. moyenne/forte). Entre janvier 2008 et août 2009, 1 016 patients ont été pris en charge, dont 78% sont nés dans une zone de moyenne ou forte endémicité VHB. La découverte de l’AgHBs est fortuite pour 69% des patients. Le délai entre le dépistage et la prise en charge, déterminé pour 837 patients, est supérieur à trois ans pour 41% des patients nés en zone de faible endémicité et pour 22% de ceux nés ailleurs. Ces résultats préliminaires suggèrent des pratiques de dépistage de l’AgHBs imparfaites et un retard à la prise en charge des personnes dépistées, en particulier celles nées dans une zone de faible endémicité VHB. ABSTRACT Since 2008, the French Institute for Public Health Surveillance (Institut de veille sanitair

Voir : http://www.invs.sante.fr/behweb/2010/01/pdf/n1.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article