Les effets de la vaccination antipneumococcique

Le vaccin antipneumococcique conjugué heptavalent (PCV-7) comportant sept sérotypes (4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F, 23F) a été introduit dans le calendrier vaccinal français en 2003 pour les enfants de moins de 2 ans présentant des facteurs de risques d’infections invasives à pneumocoques (IIP). En 2006, les recommandations pour ce vaccin ont été élargies à l’ensemble des enfants âgés de moins de 2 ans. Par ailleurs, un allègement du calendrier vaccinal a été adopté en 2008, ramenant la primo-vaccination de 3 doses à 2 doses, soit une vaccination complète recommandée de 3 doses au lieu des 4 recommandées initialement. En cours d’année 2010, un nouveau vaccin conjugué, le vaccin antipneumococcique 13-valent, comportant 6 valences supplémentaires (1, 3, 5, 6A, 7F, 19A), remplacera le PCV-7, offrant à la population cible une couverture sérotypique plus large. L’évolution de la couverture vaccinale à PCV-7 en France a été lente, comparativement à d’autres pays européens comme la Norvège ou l’Allemagne, mais en constante progression. La proportion d’enfants âgés de 12 mois en 2007 qui avait reçu une primo-vaccination (3 doses) s’élevait à 80,6 % versus 73,5 % en 2006 et la proportion d’enfants âgés de 6 mois nés en 2008 ayant reçu une primo-vaccination (2 doses au lieu de 3 doses suite à la modification du calendrier vaccinal en 2008) était estimée à 84,6 %**. La hausse continue de la couverture vaccinale a modifié l’épidémiologie des IIP dans la population, conduisant à une inversion de la prépondérance des sérotypes vaccinaux en période prévaccinale au profit des sérotypes non vaccinaux en période post-vaccinale. Méthode L’impact de la vaccination à PCV-7 dans la population française sur les IIP fait l’objet d’une évaluation spécifique qui s’appuie sur les données de deux réseaux de laboratoires hospitaliers, le réseau Epibac coordonné par l’Institut de veille sanitaire et le réseau des Observatoires régionaux du pneumocoque (ORP) coordonné par le Centre national de référence du pneumocoque (CNRP). Le réseau Epibac permet une estimation des taux d’incidence des méningites et bactériémies à pneumocoques en France et leur suivi dans le temps depuis 1991. Le réseau des ORP et le CNRP assurent le suivi de la sensibilité aux antibiotiques et des sérotypes des souches de pneumocoques impliquées dans les IIP. Le réseau des ORP collecte et étudie chaque année depuis 2001 l’ensemble des souches isolées dans le liquide céphalo-rachidien (méningites) ou dans le sang (bactériémies) chez les enfants (0 à 15 ans) et une année sur deux un échantillon d’une souche sur six parmi les souches isolées de bactériémies chez les adultes (>15 ans). Les données présentées dans ce bilan sont issues du réseau Epibac pour les incidences globales et du croisement des données des réseaux Epibac et CNRP/ORP pour les incidences spécifiques par groupes de sérotypes, vaccinaux ou non vaccinaux. Ce croisement consiste à appliquer les proportions des sérotypes vaccinaux et non vaccinaux estimées par le réseau ORP/CNRP aux incidences du réseau Epibac. Les résultats d’incidence présentés sont redressés pour le défaut de couverture du réseau Epibac, celui-ci couvrant 78,2 % des admissions hospitalières en 2008. Les données d’Epibac par âge et par pathologie (méningites et bactériémies) ont été analysées selon deux périodes, prévaccinale (1998-2002) et post-vaccinale (2007-2008). En l’absence de données concernant les sérotypes pour les années 1998 à 2000, les comparaisons incluant des données de sérotypage ont porté sur les années 2001-2002 pour la période pré-vaccinale et les années 2007-2008 pour la période post-vaccinale. Evolution de l’incidence des infections invasives à pneumocoques, par tranche d’âge, 1998-2008 Entre 1998 et 2008, un total de 4562 cas de méningite a été identifié par les participants du réseau Epibac, parmi lesquels 933 cas chez des enfants âgés de moins de 2 ans, soit 20,5 %. Pour les bactériémies, 43 972 cas ont été recensés au total au cours de la même période, dont 2 514 cas

Voir : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=presse/2010/le_point_sur/vaccination_pneumo_050710/index.html

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article