Les infections nosocomiales en réanimation

La surveillance des infections nosocomiales (IN) en réanimation est prioritaire car les patients ont un risque infectieux accru du fait de leur état critique et des dispositifs invasifs auxquels ils sont exposés. Depuis 2004, la surveillance coordonnée par le Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN (Raisin) en réanimation cible les infections liées à un dispositif invasif pour lesquelles une démarche de prévention est essentielle : pneumonie (PNE), colonisation (COL) de cathéter veineux central (CVC) et infection ou bactériémie associée (ILC/BLC), infection urinaire (URI) et bactériémie (BAC). Chaque année, les services volontaires recueillent pendant 6 mois les données concernant tout patient hospitalisé plus de 2 jours (j). De janvier à juin 2007, 165 services ont inclus 22 927 patients : leur âge moyen est 61 ans et le sex-ratio H/F de 1,6. À l’admission, 68 % des patients relèvent de la médecine, 18 % de chirurgie urgente et 14 % de chirurgie réglée ; 55 % des patients proviennent de l’extérieur, 36 % de court séjour, 5 % de moyen ou long séjour et 3 % d’un autre service de réanimation ; 10 % des patients sont traumatologiques et 12 % immunodéprimés ; 55 % ont reçu un traitement antibiotique à l’admission. Leur score IGS II moyen est de 41,7 et la durée moyenne de séjour de 11 j. L’exposition à un dispositif invasif est fréquente : intubation (64 %), CVC (60 %) et sonde urinaire (84 %). Parmi 22 927 patients, 3 298 (14,4 %) ont présenté au moins une infection, totalisant 5 863 évènements en incluant les COL (observées pour 7,6 % des CVC). Les micro-organismes les plus fréquemment isolés sont Pseudomonas aeruginosa (15,5 %), Escherichia coli (13,9 %), Staphylococcus aureus (11,9 %), S. epidermidis (5,5 %) et Candida albicans (5,3 %) ; 35,6 % des souches de S. aureus sont résistantes à la méticilline (48,7 % en 2004). Les taux d’incidence observés sont de 15,48 PNE pour 1000 j d’intubation, 6,01 COL (et 0,97 BLC) pour 1000 j de CVC, 6,47 URI pour 1 000 j de sondage et 3,63 BAC pour 1000 j d’hospitalisation. Les caractéristiques des patients et les taux d’incidence varient fortement d’un service à l’autre. De 2004 à 2007, sur l’ensemble du réseau, une diminution des incidences est observée pour les URI (-22,2 %), les PNE (-4,8 %) et une augmentation pour les BAC (+9,7 %) et les COL (+4,3 %). Ces données constituent

Voir : http://www.invs.sante.fr/publications/2009/rea_raisin_resultats_2007/rea_raisin_resultats_2007.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article