Que peut-on vendre sur internet?

Produit de notre époque, Internet dérange, comme toute nouvelle technologie. Il dérange parce qu’il perturbe les repères dans l’espace et dans le temps: il est à la fois un accélérateur de communication et l’implacable abolisseur des frontières territoriales. Pour autant, nier l’existence et la fonctionnalité d’Internet, qui se double aujourd’hui d’une interface avec la téléphonie mobile, est tout aussi vain et irresponsable que d’avoir nié en son temps l’essor du téléphone ou de la télécopie. De manière générale, Internet doit être regardé comme un atout parce que c’est un formidable vecteur d’information et de mise en relation. Il revient aux pouvoirs publics d’accompagner cette révolution informatique et d’éduquer la population à son bon usage. En matière de santé, domaine sensible s’il en est, le public y fait appel de plus en plus. Dès lors, se posent des questions touchant notamment à la reconnaissance d’une juste information de qualité, à la protection des données de santé à caractère personnel et à la prise en compte de la spécificité du produit “médicament”. Pour les professionnels, comment intégrer cet outil de façon cohérente et maîtrisée dans les pratiques quotidiennes? À l’heure de la promotion de la télémédecine, il est légitime de s’interro- Internet et pharmacie… ger. Et ce n’est pas en éludant cette question que l’on va la résoudre. La question cruciale qui se pose est celle de la place à réserver à Internet dans le domaine de la santé sans perdre les fondamentaux professionnels. Sous prétexte de modernité, Internet ne saurait en effet remettre en cause ce qui est nécessaire à la sécurité des patients. Le Dossier Pharmaceutique est l’exemple même de l’utilisation bénéfique de ces

Voir : http://www.ordre.pharmacien.fr/upload/ActuGenerales/1065.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article