Radiographie des intoxications au monoxyde de carbone en France en 2007

Dans le cadre de la lutte contre les intoxications au monoxyde de carbone (CO), leur surveillance épidémiologique, coordonnée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) [1], a été mise en place en France métropolitaine en 2005, en intégrant un double volet médical et environnemental. On dispose ainsi d’une description des circonstances de survenue des intoxications et de leurs facteurs de risque afin de guider les décideurs dans les actions à entreprendre. Cette surveillance agit aussi comme un outil d’alerte de situations émergentes et de repérage de circonstances identiques répétées dans le temps ou l’espace comme, par exemple, l’utilisation inadaptée de panneaux radiants dans des lieux de culte [2]. En dépit des moyens mis en oeuvre pour diminuer les effets de ce gaz toxique sur l’homme et des progrès observés en termes de diminution de la mortalité mesurée à partir des certificats de décès, quels que soient le lieu et les circonstances de survenue [3], les intoxications au CO continuent de provoquer une centaine de décès par an et des milliers de prises en charge médicale, un constat illustrant leur impact sanitaire et économique. L’objet de cet article est de décrire les épisodes déclarés d’intoxication au CO survenus en France métropolitaine en 2007, en accordant une attention particulière aux intoxications domestiques accidentelles. Matériel et méthodes Le dispositif de surveillance

Voir : http://www.invs.sante.fr/beh/2010/01/beh_01_2010.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article