Un calcul simple pour dépister la fibrose hépatique

Les hépatopathies chroniques sont très fréquentes dans le monde : 160 millions d’hépatites C, 240 millions d’hépatites B et 25 % de la population générale atteints de NAFLD (non-alcoholic fatty liver disease). Elles peuvent entraîner une fibrose hépatique progressive, conduisant à la cirrhose, qui peut se compliquer d’insuffisance hépatique, de varices œsophagiennes, d’insuffisance rénale et de carcinome hépatocellulaire.

Le pronostic et la prise en charge de ces hépatopathies chroniques sont étroitement liés au degré de fibrose. La biopsie hépatique est l’examen de référence pour évaluer la fibrose. Cependant son caractère invasif rend difficile son utilisation en première intention. Divers tests sériques et la mesure de l’élasticité du parenchyme hépatique sont des approches alternatives possibles mais uniquement disponibles dans des centres spécialisés. Or la plupart des patients atteint d’hépatites chroniques sont suivis par leur médecin généraliste qui n’a pas accès à ces tests. Le grand nombre de patients concernés exclut la possibilité que tous soient pris en charge dans ces centres spécialisés.

C’est pourquoi une équipe a cherché à mettre au point un test de dépistage simple pour identifier les patients présentant une fibrose avancée du foie quelle que soit l’étiologie.



Une démarche en trois étapes

1 - Calcul de eLIFT

Il s’agit en fait d’établir un score (dénommé the easy liver fibrosis test  ou eLIFT) basé sur des paramètres simples issus du bilan biologique de routine (GGT, ASAT, plaquettes, et taux de prothrombine) et faisant intervenir également l’âge et le sexe (voir ci-joint). Chaque paramètre est pondéré d’une valeur et la somme donne un score. Une valeur < à 8 correspond à une absence de fibrose ou à une fibrose modérée ne nécessitant qu’un contrôle biologique à distance tandis qu’un score > 8 impose des investigations supplémentaires.

Les auteurs ont tout d’abord validé leur algorithme sur 3 754 patients ayant une hépatite chronique en le comparant aux scores déjà utilisés et accessible en libre accès : ils n’ont pas noté de différence entre le eLIFT et notamment le FIB4 (retenu comme meilleur des tests biologiques de mesure de la fibrose) pour la fibrose avancée ni pour la cirrhose. Les différences de sensibilités respectives pour le diagnostic de fibrose avancée (78,0 % et 76,6 %, p = 0,470), et la cirrhose (94,2 % et 93,1 %, p = 0,791) ne sont pas significatives.

L’avantage du eLIFT est que ce score est moins influencé par l’âge donnant ainsi moins de faux positifs chez les patients âgés de plus de 60 ans (53,8 % vs. 82,0 % avec le FIB4 ; p < 0,001).

2 - Ajout d’un test diagnostique plus performant quand le score est > 8

En cas de score > 8, les auteurs préconisent d’associer une mesure de l’élasticité par fibromètre  VCTE. La sensibilité de la combinaison e-LIFT-FMVTCE se révèle être de 76,1 % et de 92,1 respectivement pour le dépistage de la fibrose avancée et de la cirrhose.

3 - En cas de résultat positif : consultation spécialisée

Cette démarche permet d’identifier les patients ayant réellement une fibrose et qui nécessitent un suivi en milieu spécialisé.

Au final, le score eLIFTest basé sur des analyses simples du bilan biologique et fait intervenir le sexe et l’âge. Il est très facile à calculer et est accessible à tous les médecins. Il ne nécessite ni calculatrice ni ordinateur et donne moins de faux positifs chez les patients les plus âgés.

En pratique, il peut être utilisé par tous les médecins pour identifier les patients à risque de développer une fibrose.

Dr Sylvie Coito

Référence
Boursier J et coll. : A stepwise algorithm using an at-a-glance first-line test for the non-invasive diagnosis of advanced liver fibrosis and cirrhosis. J Hepatol., 2017; 66: 1158-1165. doi: 10.1016/j.jhep.2017.01.003.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article