Le COVAX pourra-t-il assurer une distribution équitable du vaccin anti-Covid-19 ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) annonçait en août 2020 que plus de 170 pays participaient au dispositif d’accès mondial pour un vaccin contre la Covid-19, le COVAX. Ce chiffre a été réévalué à 190 pays. Ce dispositif mondial a été mis en place pour assurer un approvisionnement équitable des vaccins anti-Covid pour les pays à faibles revenus. De nombreuses sources ont fait état de commandes passées de leur côté par les pays à revenus élevés, bien avant que les vaccins ne soient approuvés. Les démarches effectuées par le COVAX ont pris du retard par rapport à ces accords.

Une équipe Américaine a enquêté sur ces précommandes de vaccins. L’objectif était d’analyser comment allaient se répartir ces derniers une fois qu’ils seront commercialisés à grande échelle et si le COVAX a réellement les capacités de garantir l’approvisionnement des pays défavorisés.

La moitié des doses commandées pour moins de 15 % de la population mondiale

Les données confirment que le « monde d’après » est finalement bien identique à celui « d’avant ». Au 15 novembre 2020, 7,48 milliards de doses de vaccins ont été précommandées (soit une vaccination complète pour 3,76 milliards d’individus) auprès de 13 fabricants. Un peu plus de la moitié de ces doses sont commandés par les pays à revenus élevés (représentant moins de 14 % de la population mondiale). Les pays à revenus moyens et faibles auront le reste.

L’on pourra se demander à quelle logique répondent ces précommandes car les auteurs de cette enquête les ont rapprochées de la prévalence de la Covid-19 dans chaque pays, et remarquent que les Etats-Unis ont réservé 800 millions de doses, alors qu’ils comptent un cinquième des cas mondiaux de Covid-19. En revanche, le Japon, l’Australie, le Canada, qui comptent moins de 1 % de la totalité des cas de Covid, ont quant à eux trois réservé plus d’un milliard de doses.

Des doutes sur la disponibilité des vaccins pour tous avant 2022

Même si les 13 fabricants sollicités par ces précommandes atteignent leur capacité maximale de production, il y a fort à parier qu’une partie de la population mondiale n’aura pas accès au vaccin avant 2022. Resteront donc les 35 autres fabricants de vaccins à l’essai, pour lesquels aucune précommande n’a été rendue publique et dont on ne sait pas non plus s’ils ont les moyens financiers et techniques d’aller jusqu’au bout du développement de leur produit. 

Pour le moment, le prix des vaccins va de 5 € à 60 € pour les 2 doses nécessaires par personne. COVAX aurait au moins 500 millions de doses réservées, et dispose de financement pour la moitié des 2 milliards de doses qu’il souhaite pouvoir distribuer d’ici la fin 2021.

Pour finir, les auteurs notent que les espoirs se concentrent aujourd’hui sur une poignée de candidats-vaccins, dont certains pourraient encore échouer. Ils estiment qu’une plus grande transparence est nécessaire concernant les accords avec les fabricants, les coûts de la recherche et du développement, le financement des candidats-vaccins par le secteur public et les accords de tarification. Assurer une réponse efficace à cette pandémie nécessiterait un plus fort engagement de la part des pays à revenu élevé pour participer à une distribution équitable des vaccins anti-covid-19 à travers le monde.

Dr Roseline Péluchon

Références
So A.D. et coll. : Reserving coronavirus disease 2019 vaccines for global access: cross sectional analysis Anthony D So,
BMJ 2020;371:m4750

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article