Efficacité des immunoglobulines IV sur l’atteinte cutanée de la dermatomyosite, c’est démontré !

La dermatomyosite (DM) est classée dans les myopathies inflammatoires. C’est une maladie rare avec une prévalence estimée entre 1/10 000 et 1 /50 000. Les immunoglobulines intraveineuses (IgIV) sont recommandées pour les DM cortico-résistantes ou cortico-dépendantes. Cependant peu d’études se sont intéressées à l’effet des IgIV sur les lésions cutanées de la DM.

La recherche sur PubMed a identifié un seul essai randomisé contrôlé intitulé ProDERM ayant examiné l’efficacité des IgIV non seulement sur l’atteinte musculaire mais aussi sur l’activité de la maladie cutanée, en second critère d’évaluation. Un article dans le Lancet rapporte les résultats de l’analyse approfondie des données de ProDERM.

Cette étude de phase 3 multicentrique randomisée en double aveugle s’est déroulée entre février 2017 et novembre 2019 et a inclus 95 patients adultes. Au cours d’une première période de 16 semaines, 47 ont reçu des IgIV à la dose de 2g/kg et 48 un placebo toutes les quatre semaines. Dans la phase d’extension en ouvert de la semaine 16 à la semaine 40, tous les patients ont reçu le traitement actif pour 6 cycles supplémentaires.

Une réduction des scores d’atteinte cutanée de plus de 35 % pour 70 % des patients

L’atteinte cutanée a été mesurée par les indices CDASI-A et CDASI-D (Cutaneous Dermatomyositis Disease Area and Severity Index-Activity et CDASI damage) cotant respectivement l’activité de la maladie dermatologique sur les degrés d’érythème, de desquamation et d’érosions/ulcérations et les « dommages » cutanés à type de poïkilodermie, calcinose, dans différentes localisations (visage, mains, cuir chevelu…).

A la semaine 16 le score de CDASI-A avait diminué en moyenne de -9,36 (intervalle de confiance à 95 % IC95 : -12,52 à -6,19) dans le groupe recevant les IgIV contre -1,16 (IC95 -3,32 à 0,99) dans le groupe placebo, soit un effet statistiquement significatif. À la fin de la phase d’extension de l’étude, où tous les patients ont reçu les IgIV, les scores étaient similaires dans les deux groupes. Des résultats semblables ont été obtenus pour le CDASI-D avec une diminution moyenne à la semaine 16 de -0,67 (IC95 -1,23 à -010) dans le groupe sous IgIV contre -0,02 (IC95 -0,26 à 0,21) sous placebo.

Pour 70 % des patients -sous IgIV dès le début de l’étude ou l’ayant reçu seulement après 16 semaines-, une réduction d’au moins 35 % du CDASI-A était observée après la semaine 28 quelle que fût la sévérité de l’atteinte cutanée initiale. L’évolution des scores dermatologiques n’avaient pas pris l’aspect d’un plateau à la semaine 40, ce qui suggère une poursuite possible de la diminution des lésions. Notons que le seuil de 35 % est considéré comme capable d’améliorer notablement la qualité de vie. L’efficacité sur les lésions cutanées s’est bien sûr accompagnée d’un effet favorable sur la composante musculaire.

Malgré les limites d’une analyse post-hoc, cette nouvelle exploration des résultats de l’étude ProDERM, grand essai prospectif international randomisé en double aveugle ayant retenu comme second critère d’évaluation un score validé pour les lésions cutanées de la dermatomyosite, démontre l’efficacité des IgIV sur ces dernières. Voilà qui est rassurant. 

Dr Marie-Line Barbet

Référence
Werth V P et coll. : Efficacy of intravenous immunoglobulins (IVIg) in improving skin symptoms in patients with dermatomyositis: a post-hoc analysis of the ProDERM study. Lancet, 2023 ; publication avancée en ligne le 2 octobre. doi.org/10.1016/j.eclinm.2023.102234

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article