Cancers du poumon au pluriel

Peut-on encore raisonnablement parler de "cancer du poumon" au singulier ? A l'évidence non ! En effet, outre les différences histo-pathologiques aujourd'hui bien maitrisées, il ne se passe guère de mois, sans que l'on ne décrive telle ou telle anomalie "activable", ce qui sous-entend « impliquée dans l'évolution » et donc le pronostic et accessible à l'une ou l'autre thérapie extrêmement ciblée. Le récent European Lung Cancer Congress (ELCC 2019) qui s'est tenu à Genève du 10 au 13 avril est une magnifique illustration de cette évolution.

Bonne lecture ! 

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article