Au moins 0,8 grammes par kilo pour les apports protéiques quotidiens

Les apports protéiques quotidiens sont fondamentaux à tout âge de la vie. Ils constituent un ingrédient essentiel des régimes dits équilibrés car ils permettent de maintenir la masse maigre à un niveau optimal, tout en préservant la force musculaire. A l’heure actuelle, il reste difficile de définir précisément les apports protéiques optimaux en termes quantitatifs et qualitatifs, d’autant qu’ils varient en fonction de nombreux paramètres, tels l’âge, le sexe, le niveau et le type d’activité physique ou encore le contexte pathologique à l’exemple de l’insuffisance rénale chronique.

Une vaste étude transversale britannique, en l’occurrence la UKBiobank, a recherché une association entre les apports protéiques, la masse maigre et la force de préhension, chez 148 816 participants âgés de 40 à 69 ans. Les données ont été collectées à l’état basal dans l’ensemble du Royaume-Uni, entre 2007 et 2010.

Association avec la masse maigre et la force de préhension

Leur traitement a permis d’établir une association positive entre un apport unitaire quotidien en protéines, soit 0,5 g/kg et : (1) un gain de masse maigre estimé à 5,1 % (intervalle de confiance à 95 % : IC 5,0-5,2) chez les hommes et à 7,7 % (IC :7,7-7,8) chez les femmes ; (2) un gain de force de préhension de respectivement 0,076/kg (IC 0,074-0,076) chez les hommes et de 0,074kg/kg chez les femmes. Les valeurs des deux variables d’intérêt se sont avérées positivement associées aux apports protéiques dans toute la gamme des valeurs explorées, y compris les plus élevées, par exemple des quantités ≥2,00 g/kg/jours, indépendamment des facteurs de confusion potentiels suivants : données sociodémographiques, autres mesures diététiques, activité physique et comorbidités. Si la masse maigre et la force de préhension ont été négativement associées à l’âge, la relation s’est révélée indépendante des différentes catégories d’apports en protéines.

Cette étude transversale de grande ampleur plaide en faveur d’un apport protéique minimal de 0,8 g/kg/jour pour optimiser la masse maigre et la force de préhension, tout au moins dans la tranche d’âge explorée qui va de 40 à 69 ans. Ce chiffre est voisin de celui retrouvé dans la plupart des recommandations nutritionnelles empiriques qui émanent des autorités sanitaires ou des organisations mondiales. A titre d’exemple, l’OMS recommande un apport protéique quotidien compris entre 0,8 et 2,0 g/kg/jour pour satisfaire les besoins physiologiques.

Dr Philippe Tellier

Référence
Celis-Morales CA et coll. Associations of Dietary Protein Intake With Fat-Free Mass and Grip Strength: A Cross-Sectional Study in 146,816 UK Biobank Participants. Am J Epidemiol., 2018;187(11):2405-2414.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article