Toux grasse prolongée chez l’enfant, l’antibiothérapie se défend !

La toux prolongée est un symptôme fréquent en pédiatrie. La définition de la toux grasse (wet cough) prolongée (TGP) est une toux productive dont la durée est supérieure à 4 ou 8 semaines (selon les auteurs). Elle s’oppose à la toux sèche, épisodique, souvent associée à un sifflement expiratoire qui évoque l’asthme. La cause la plus fréquente de TGP est l’infection virale des voies aériennes supérieures qui peut durer jusqu’à 4 semaines mais habituellement décroit progressivement durant la 2ème et la 3ème semaine. Passées 4 semaines, la bronchite bactérienne prolongée est la cause la plus fréquente de TGP. Les germes usuels sont Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae, Moraxella catarrhalis. Les antibiotiques actifs sur ces germes traitent le symptôme par l’éradication de l’agent pathogène. Cependant, d’autres diagnostics doivent être envisagés : mucoviscidose, bronchiectasies, inhalations récurrentes, corps étranger, déficit immunitaire. L’éventail des symptômes, leur durée variable, les causes multiples expliquent le nombre restreint d’essais thérapeutiques contrôlés.

Une cure courte pour ceux qui toussent depuis 4 semaines

Deux pédiatres de l’hôpital d’enfants de Sydney ont entrepris une mise à jour des travaux relatifs à l’antibiothérapie dans les TGP, enregistrés sur la base de données Cochrane ; ils ont identifié 3 essais contrôlés randomisés, un suédois, deux australiens ; 171 sujets ont été inclus dans la méta-analyse (90 %). Leur âge moyen variait de 21 mois à 6 ans. Dans l’une des études suédoises, la toux prolongée était définie par une durée de plus de 10 jours mais était supérieure à 3 semaines pour plus de 50 % des enfants ; dans l’autre, la durée moyenne était de 3 à 4 semaines ; au moins 75 % des enfants avaient une toux grasse. Deux études étaient classées à bas risque de biais, l’autre à risque car le traitement n’avait pas été administré à l’insu des participants. Un essai a comparé une semaine d’érythromycine à l’absence de traitement ; les deux autres l’amoxicilline/acide clavulanique à un placebo.

Les résultats poolés des 3 essais montrent que le traitement antibiotique réduit la proportion d’enfants non guéris (Odds Ratio OR 0,15 intervalle de confiance à 95 % IC 0,07-0,31) en analyse en intention de traiter. Ainsi un enfant serait guéri pour trois traités par antibiotiques. De surcroît, l’évolution de la maladie a rendu nécessaire un traitement médical additionnel par antibiotiques pour 36 % des contrôles contre 5 % dans le groupe traité (OR 0,10 IC 0,03-0,34). Au total, seule une partie des enfants inclus dans cette méta-analyse pourrait avoir eu une résolution spontanée de la toux.

Une cure courte d’antibiotiques est donc efficace pour les enfants souffrant d’une toux chronique évoluant depuis 4 à 8 semaines. Au-dessous de 4 semaines, en l’absence de cause infectieuse patente, le traitement par antibiotiques n’est pas recommandé.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Prentice B, Jaffé A : Antibiotics for prolonged wet cough in children. J Pediatr Child Health 2019;55:110-113

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article