Un IDM ST+ peut compliquer une endocardite infectieuse

L’infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST (IDM ST+) est une complication rare de l’endocardite infectieuse ; en conséquence, il n’existe pas de recommandations précises concernant le traitement de cette urgence médicale. C’est ce qui a conduit Nazir et coll. à revoir systématiquement les caractéristiques cliniques et le traitement de cette affection à partir de 100 patients mentionnés dans 95 articles.

Lors du diagnostic de l’IDM ST+, l’âge moyen était de 53 ± 17 ans avec une proportion significativement plus importante d’hommes (n = 63 soit 63 % ; p = 0,01).

Dans 63 cas/100 (63 %), l’IDM ST+ était la première manifestation de l’endocardite infectieuse. Dans les 37 autres cas, l’IDM ST+ est survenu dans les 15 ± 17 jours suivant le diagnostic de l’endocardite infectieuse.

Il n’a pas été constamment retrouvé la présence d’éléments orientant vers la responsabilité possible d’emboles septiques, à savoir antécédents d’insertion d’une prothèse valvulaire (15 %), présence d’autres affections emboliques (27 %), fièvre (42 %), hyperleucocytose (80 %), présence d’un souffle (88 %).

A la coronarographie, il n’y avait pas d’athérosclérose dans 95 % des cas.

Une mortalité très lourde

Sur le plan thérapeutique, 11 patients ont reçu un activateur du plasminogène tissulaire dont l’administration s’est accompagnée d’hémorragies majeures dans 9 cas; une angioplastie a réussi dans 56 % des cas (9/16 cas) ; une thrombectomie par aspiration a été réalisée dans 68 % des cas (21/31 cas) et un stenting coronaire dans 81 % des cas (14/16 cas).

A 30 jours, la mortalité était de 43 %.

Ainsi, l’IDM ST+ qui survient dans le cadre d’une endocardite aiguë est grave. Chez ces patients, la mise en évidence d’un souffle cardiaque récent, d’une fièvre, d’une augmentation du taux des leucocytes, ou de tout événement embolique doit conduire à penser que l’IDM ST+ est possiblement la conséquence d’un embole septique. S’il n’est toujours pas possible de définir la meilleure approche thérapeutique, il faut souligner que le traitement thrombolytique semble exposer les patients à un risque accru de saignements et d’accidents emboliques.

Dr Robert Haïat

Référence
Nazir S et coll. : ST-Elevation Myocardial Infarction Associated With Infective Endocarditis. Am J Cardiol., 2019; 123: 1239−1243.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article