Traitement de l’épilepsie réfractaire de l’enfant : les dérivés du cannabis sont-ils une option ?

Cette étude britannique réalisée chez 35 enfants présentant une épilepsie réfractaire au traitement médicamenteux montre qu’une association de cannabidiol (CBD) et de THC serait plus efficace qu’une monothérapie par CBD pour réduire la fréquence des crises épileptiques d’au moins 50 %. L’effet est significatif : 94 % des patients traités par cette association observent une réduction ≥ 50 % de la fréquence des crises, versus 32 % et 18 % des patients traités par le CBD seul ou par des produits CBD à large spectre. Ces résultats sont à mettre en perspective avec ceux obtenus dans l’épilepsie réfractaire de l’adulte traitée par CBD.

L'épilepsie affecte 65 millions de personnes dans le monde et plus spécifiquement des enfants et adolescents de moins de 19 ans. Environ un tiers des patients sera réfractaire aux antiépileptiques avec pour option la chirurgie mais tous les patients ne sont pas éligibles et le résultat n'est pas toujours satisfaisant. Dans ce contexte, toute nouvelle approche mérite d'être considérée et notamment l'usage du cannabis à usage médical qui fait sa place dans d'autres indications comme le soulagement de la douleur en rhumatologie.

Une revue systématique et méta-analyse de 4 essais cliniques randomisés incluant 550 patients, a montré que le cannabidiol (CBD) pouvait être un traitement adjuvant intéressant dans l'épilepsie réfractaire, dans les syndromes de Lennox-Gastaut et de Dravet. Le CBD réduit la fréquence des crises chez 19,9% des patients traités par 20 mg/kg/j avec 37,2% qui ont une réduction ≥ 50%. A ce jour, il n'existe pas d'essai clinique randomisé sur l'utilisation de CBD ou de CBD large spectre en monothérapie vs une combinaison de CBD et de delta-9-tétrahydrocannabinol (Δ9-THC) dans l'épilepsie réfractaire de l'enfant. 

Une série de 35 patients pédiatriques

L'étude observationnelle a inclus 35 patients recrutés via le registre UK Medical Cannabis (âge moyen : 9,7 ans, garçons 57,1 %). Douze d’entre eux présentaient un syndrome épileptique identifié (34,3 % ; syndromes de Lennox-Gastaut, de Dravet), et 9 un syndrome génétique (25,7 %). Les autres étiologies (40 %) étaient soit idiopathiques, soit inconnues. Les crises étaient généralisées ou multifocales ou non classifiées. Les patients utilisaient un nombre médian de 7 antiépileptiques avant l'inclusion.

Les plus fréquemment administrés étaient le clobazam (48,6 %), le valproate (31,4 %) et la lamotrigine (14,3 %). La fréquence médiane des crises était de 120/mois. Le traitement a consisté en CBD chez 19 patients, CBD large spectre chez 12 patients et 4 avec une association Δ9-THC + CBD. La durée médiane de suivi est de 12 mois.

Plus de 90 % de réduction des crises

Les résultats montrent que 33 patients (65,7 %) obtiennent une réduction d’au moins 50 % de la fréquence des crises dont 13 (37,1 %) ont une réduction soutenue (≥ 90 %). Quatre patients ont une rémission complète ; 16 patients (94,1 %) traités par l'association CBD et Δ9-THC ont une réduction ≥ 50 % de la fréquence des crises vs 31,6 % traités par CBD et 17,6 % traités par CBD large spectre (p < 0,001). Les traitements n'ont pas d'impact sur le score IPES (Impact of Pediatric Epilepsy Score). En termes de sécurité d'emploi, des effets secondaires ont été rapportés chez 45,7 % des patients sans différence selon le traitement reçu. La majorité sont modérés ou légers.

Un signal positif

Pour les auteurs, c'est un signal positif qu'adresse cette étude pour le traitement d'une épilepsie réfractaire chez l'enfant. Les résultats se comparent favorablement à une autre étude où l'association de CBD et de Δ9-THC réduit de 89 % la fréquence des crises avec 58 % des patients obtenant une réduction ≥ 50 %. Les doses de CBD utilisées dans cette nouvelle série sont similaires à celles des essais cliniques randomisés prônant l'ajout du CBD aux antiépileptiques à une dose comprise entre 10 et 20 mg/kg/j. L'étude présente des limitates comme le petit nombre de patients ou l'absence de bras contrôle. Quoiqu'il en soit, c'est une option qui mérite d'être considérée sous réserve de données complémentaires sur le long terme.

Cet article a d'abord été publié sur MediQuality le 04/10/2023

Dr Claude Biéva

Référence
Erridge S, Holvey C, Coomber R, et al. Clinical Outcome Data of Children Treated with Cannabis-Based Medicinal Products for Treatment Resistant Epilepsy-Analysis from the UK Medical Cannabis Registry. Neuropediatrics. 2023 Jun;54(3):174-181. doi: 10.1055/a-2002-2119.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article